Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés »

69
Oulimata Sarr souhaite «  une masse critique de femmes députés »

Si l’égalité entre les sexes occupe une bonne place dans les discours des autorités publiques, dans les faits il y a encore beaucoup de choses à faire au Togo. C’est ce qu’a souligné la directrice régionale Afrique d’ONU Femmes à la fin de sa visite dans le pays ce vendredi 19 juillet à Lomé.

Oulimata en visite au Togo a rencontré des responsables de partis politiques, des associations, entre autres. Avec ses interlocuteurs, ce haut fonctionnaire de l’organisation onusienne a discuté des thématiques relatives à l’entrepreneuriat féminin, à l’autonomisation économique des femmes et à leur rôle dans la contribution pour le maintien de la paix et la sécurité etc.

En bon diplomate, elle relève que le gouvernement fait des progrès en matière de la parité avant de l’inviter à poursuivre les efforts afin que celles qui donnent la vie puissent retrouver la place qui est la leur.

Le fait que Yawa Djigbodi Tségan soit devenue la première femme présidente de l’Assemblée nationale « est un message fort », se réjouit la diplômée de l’École des Hautes études Commerciales de Montréal (HEC Montréal) au Canada. Toutefois, enchaine l’ancienne employée de la Société financière internationale, « mais nous aimerions aussi voir une masse critique de femmes députés pour amplifier les voies de leurs consœurs au niveau du parlement ».

Oulimata Sarr, née le 6 janvier 1970, est une des dirigeantes d’ONU Femmes, une instance qui promeut l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here