OIF: le rôle sombre de Alassane Ouattara dans le limogeage de Kako Nubukpo

Dans quelques semaines, une commission disciplinaire examinera le cas de Kako Nubukpo, directeur de la francophonie économique et numérique, suspendu «à titre conservatoire» de ses fonctions le 5 décembre2017.

Soit quelques jours après la publication par le Togolais d’une tribune s’attaquant aux propos sur le franc CFA tenus à Ouagadougou le 28 novembre par le président français Emmanuel Macron. Les recommandations (non contraignantes) de cette commission permettront à Michaëlle Jean et à Adama Ouane, l’administrateur de l’OIF, de statuer et d’infliger ou non une sanction définitive à cet ancien ministre de la Prospective de Faure Gnassingbé.

En écartant l’économiste, bien connu pour ses positions anti-franc CFA, la patronne de l’OIF a voulu envoyer des signaux aux dirigeants des pays membres de l’organisation à quelques mois de l’élection d’un nouveau secrétaire général.

D’abord à l’Élysée, dont le maître des lieux, Emmanuel Macron, a ainsi été pris à partie par un haut fonctionnaire de l’institution.

Ensuite aux chefs d’État africains irrités par les sorties de Kako Nubukpo. Lors de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre2017 à NewYork, Alassane Ouattara, le président ivoirien, avait fait part à Michaëlle Jean de son incompréhension face au maintien en poste de Kako Nubukpo.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.