Nouveau PM: ce que l’on sait sur le successeur de Klassou

Sept mois après l’élection présidentielle, le gouvernement du Premier ministre Sélom Klassou a présenté vendredi dernier sa démission pour respecter la pratique institutionnelle. De sources crédibles, son successeur qui devrait être désigné dans les prochaines heures, sera issu de la région Maritime.

Lire aussi:Togo: Faure Gnassingbé, enfin le premier conseil des ministres

Aux termes de l’article 66 de la Constitution, le Président de la République nommera le nouveau Premier Ministre et sur proposition de celui-ci, les autres membres du Gouvernement. La reconduction de Sélom Klassou semble exclue. « S’il devait être reconduit, le Président de la République, après avoir reçu sa démission, le lui aurait signifié presque de façon simultanée. Le fait qu’il s’écoule un laps de temps entre sa démission et la nomination de son successeur, renseigne en considération des pratiques institutionnelles, qu’il ne se succédera pas à lui-même » explique ce constitutionnaliste.

Selon nos informations le nom du prochain Premier Ministre qui devrait être connu dans les prochaines heures, satisfera à trois critères essentiels. Le premier est qu’ilserait une personnalité « qui connaît la maison » et donc insusceptible d’avoir besoin d’un temps d’adaptation. « Vu les urgences, choisir quelqu’un qui aurait besoin d’acclimatation ne serait pas pertinent » croit savoir une source.

Le second est sa parfaite connaissance du Plan national de développement (PND), le référentiel togolais qui encadre les actions gouvernementales sur la période 2018-2022, avec pour objectif de transformer structurellement l’économie du pays et d’avoir une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social. La révision du PND étant devenue inéluctable à cause de la crise sanitaire, il importe selon notre source, que le prochain Premier Ministre en maîtrise la quintessence.

Et justement, le troisième critère est lié la pandémie de la COVID-19. Le Président de la République étant personnellement investi dans la gestion et la riposte, son Chef de Gouvernement sera sans doute une personnalité qui y participe ou y a été associé, peu ou prou. De fait, les solutions extérieures, comme des personnalités venues de la diaspora ou d’organisations internationales, de la société civile ou encore de l’opposition, n’ont désormais pas grande chance de prospérer.

Lire aussi:Sérail: quand les togolais bavardent dans le vide

Région maritime en pôle :

Si ces trois critères seront déterminants pour le choix, un quatrième plus politique va également peser, selon nos informations. C’est celui de la géopolitique. En effet, une règle non écrite veut que le Premier Ministre ne soit pas issu de la région de la Kara ; le président de la République y étant originaire. La région des Savanes, quoique n’ayant jamais obtenu la Primature, part avec un handicap, celui de se situer au nord du Togo, considéré comme fief du Chef de l’Etat, à moins que ne s’impose sans discussion possible, une personnalité venue de là ; ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Le match est donc à 3 : Centrale, Plateaux et Maritime. Le fait que les deux derniers Premiers Ministres soient originaires des Plateaux de même que l’actuelle Présidente de l’Assemblée nationale ne milite pas véritablement pour cette option. La Centrale a déjà eu un Premier Ministre, Gilbert Houngbo et un Président de l’Assemblée nationale, Drama Dramani sous Faure Gnassingbé.

Depuis son arrivée au pouvoir, en dehors des parenthèses feus Edem Kodjo en 2005 et Yawovi Agboyibo en 2006, qui correspondaient à des contextes liés à des périodes de crise, aucun Premier ministre issu de la majorité n’est venu de la région Maritime. Avec une forte poussée dans cette zone lors de la présidentielle de février dernier, avec par exemple 64% dans le Zio contre 45,90% en 2015 et 41,76% en 2010, ou dans le Vo 48,82% contre 34,57% en 2015 et 27,45% en 2010, ou encore dans l’Avé avec 64% contre 39,99% en 2015 et 38,51% en 2010 etc. , Faure Gnassingbé enverra probablement un signal fort à ses électeurs. Verdict dans quelques heures.

Focus Infos


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.