Nouveau code de la presse adopté au Togo: voici ce qui va changer

Après les études en commission, la loi relative au nouveau Code de la presse et de la communication en République togolaise a été adoptée ce lundi 30 décembre par les députés à l’Assemblée nationale.

Le texte qui marque un tournant important dans la professionnalisation du secteur au Togo, contient certaines innovations majeures. Au rang de celles-ci, la prise en compte par le nouveau code des medias en ligne au regard des évolutions de l’environnement médiatique, et la nécessité d’une qualification académique minimale à l’exercice du métier de journaliste dans le pays.

Il est en effet désormais exigé de toute personne désireuse de devenir journaliste au Togo, de disposer d’au moins une licence ou d’un BTS en journalisme obtenu dans un institut, une école ou un établissement de l’enseignement supérieur ou d’un diplôme équivalent.

A LIRE AUSSI: Tortures, humiliations…la triste aventure d’un journaliste de Sika’ au Palais de la Présidence

En dehors de la redéfinition du profil et du statut du journaliste togolais, le nouveau de code a aussi consacré, en lieu et place des organes de presse, la notion d’entreprise de presse qui peut être une entreprise de presse écrite, de communication audiovisuelle ou de presse en ligne.

Une autre innovation contenue dans le nouveau texte, la création d’un fonds de soutien et de développement des entreprises de presse.

Selon la Présidente de l’Assemblée nationale, ces « avancées notables »  ont pour finalité « une amélioration significative de la qualité de vie des différents acteurs de ce secteur combien stratégique dans la politique de développement harmonieux de notre pays ».

Il faut souligner que la révision complète de la loi n° 98-004 du 11 février 1998 portant Code de la presse et de la communication en République togolaise modifiée successivement en 2000, 2002 et 2004 est rendue nécessaire par l’impérativité de son adaptation aux évolutions de l’environnement médiatique caractérisé par l’émergence de nouveaux vecteurs de l’information et de la communication encore appelés « nouveaux médias » et par la recrudescence des attaques, dérives et autres manquements.

Source: La voix de la nation

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.