NOHA et la Banque Atlantique Togo au chevet des enfants souffrant de pathologies malformatives

32


L’association NOHA et la Banque Atlantique Togo ont scellé un accord de partenariat le vendredi 30 novembre dernier à Lomé. Objectif, réparer les malformations congéniales des enfants, une cause chère à NOHA.

Le Chef de Service chirurgie pédiatrique au CHU Sylvanus Olympio, Prof. Jean-Pierre GNASSINGBE, Président de l’Association NOHA et le Directeur Général Adjoint de la Banque Atlantique Togo, Daniel ABDOU GALADIMA, Représentant son Directeur Général, ont, au cours d’une cérémonie, paraphé les documents de cette convention.

Ledit partenariat contribuera à la prise en charge de soixante (60) enfants, dont l’âge est compris entre 0 et 15 ans, au cours d’une campagne chirurgicale gratuite prévue courant décembre 2018, au CHU Sylvanus Olympio.

Selon le Président de l’association NOHA, le Prof. Jean-Pierre GNASSINGBE, deux facteurs expliquent la sélection des enfants.

« Nous choisissons en fonction de la sévérité de la maladie. Mais aussi en fonction de la disponibilité de notre plateau technique », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « Actuellement, nous avons sur notre liste 75 enfants qui ont plein de pathologies ».

Financée à coût de douze (12) millions, cette mission, selon le Directeur Général Adjoint de la Banque Atlantique Togo, Daniel ABDOU GALADIMA, s’inscrit dans le cadre de la responsabilité sociétale de son institution.

« L’engagement citoyen de notre institution s’articule autour de quatre axes : l’axe social, l’entreprenariat, l’environnement et l’axe culturelle », a-t-il martelé.

En deux (2) ans d’existence, l’association NOHA a déjà organisé trois (3) missions d’interventions chirurgicales gratuites et a pris en charge cent (100) enfants souffrant de pathologies malformatives. Sa 4è mission est prévue pour ce mois de décembre 2018.

Née en septembre 2016, NOHA est une association à but non lucratif. Ses objectifs, soigner les pathologies infantiles, transmettre les compétences chirurgicales pédiatriques, pérenniser la coopération entre hôpitaux par le suivi et un diagnostic numérique ; équiper le CHU Sylvanus Olympio d’un bloc opératoire pédiatrique moderne et accessible à tous, etc.

Edem A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here