Nigeria: enlèvement de quatre Occidentaux dans l’Etat de Kaduna

Tout ce que l’on sait pour le moment sur cet enlèvement, c’est qu’il s’agit de deux Américains et de deux Canadiens. Un porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis n’a pas souhaité commenter ces informations. Quant à l’ambassade canadienne, elle n’était pas joignable ce jeudi matin.

Seule certitude, les quatre hommes ont été enlevés mardi soir, aux alentours de 19 heures locales alors qu’ils se rendaient à Abuja la capitale fédérale. Ils arrivés de Kafanchan, à l’Est, et ont été kidnappés précisément entre les villes de Kagarko et Jere, à environ 80 kilomètres d’Abuja.

Le porte-parole de la police de Kaduna, joint il y a une heure, a déclaré que « toutes les forces ont été mobilisées pour les retrouver », notamment les brigades anti-enlèvements. L’armée a également été mise à contribution.

La piste Boko Haram écartée

Difficile de savoir aussi avec certitude qui se trouve derrière cet enlèvement. Pour l’heure, il n’y a aucune revendication, mais les forces de sécurité de la région interrogées écartent la piste de Boko Haram. Il s’agirait plutôt d’un enlèvement crapuleux, contre rançon.

Selon Moukhtar Aliyu, porte-parole de la police de l’Etat de Kaduna, les véhicules sont tombés dans une embuscade. « Les expatriés étaient escortés de deux policiers. Il y a eu d’intenses échanges de tirs entre les assaillants et deux policiers qui ont malheureusement perdu la vie. Et on soupçonne que les hommes armés non identifiés ont enlevé les quatre expatriés. A l’heure où je vous parle, la police fait tout son possible pour les retrouver vivants. »

Les enlèvements sont assez fréquents dans le pays. Les cibles sont le plus souvent des Nigérians fortunés et des expatriés. Pourtant, sur cette route, les kidnappings sont en général rares, mais la situation est en train de changer.

Les difficultés économiques de ces trois dernières années ont considérablement appauvri les Nigérians, et elles auraient favorisé l’augmentation de kidnappings contre des rançons dans la moitié nord du pays. L’année dernière, par exemple, plusieurs gangs à l’origine d’enlèvements ont été arrêtés dans les environs de Kano.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.