Niger: des comités de protection crées contre le mariage précoce des filles

Le mariage précoce des jeunes filles est l’une des pratiques les plus répandues sur le continent africain. Malgré que la plupart des pays aient instauré un âge minimum dans leur loi, les communautés vont à l’encontre.

Le Burkina avait récemment lancé une vaste campagne de sensibilisation contre le mariage précoce. Le Niger vient de lui emboîter le pas s’inscrivant sur la liste des pays ayant décidé de lutter contre cette pratique qui condamne la jeune fille mineure.

Pour ce faire, le gouvernement a créé plusieurs comités de protection de l’enfant. Ce pays d’Afrique de l’Ouest a enregistré 76,3% de filles mariées avant l’âge de 18 ans, dont 48,2% d’entre elles avec déjà un enfant à cet âge, a noté le gouvernement, citant les résultats d’une enquête démographique et de santé au Niger datant de 2012.

L’UNICEF avait interpellé tous les Etats africains sur les dangers liés au mariage précoce. En effet, les filles épouses sont plus susceptibles d’être déscolarisées et victimes de violences domestiques, d’être contaminées par le VIH/Sida et de mourir de complications durant la grossesse et l’accouchement

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.