Nicodème HABIA très affaibli mais serein après 13 jours de grève de la faim 1 octobre 2018

176

Nicodème HABIA très affaibli mais serein après 13 jours de grève de la faim                                                                             1 octobre 2018
Nathaniel Olympio échangeant avec Nicodème HABIA

Par Rodrigue Ahégo, togo-online.co.uk

Treize jours sont égrenés depuis la seconde étape de la grève de la faim du président national du parti politique LES DÉMOCRATES. Des inquiétudes s’élèvent par rapport à la dégradation de son état de santé. L’homme tient malgré tout et conditionne son évacuation à la satisfaction de ses exigences à savoir la libération des détenus politiques et la mise en œuvre complète de la feuille de route de la CEDEAO.

A l’ambassade du Ghana au Togo, on dirait que la journée est dédiée aux négociations en vue de l’évacuation de Nicodème HABIA.
Nathaniel Olympio, Gnim Atakpama, Pascal Adoko, Nador Awokou, Professeur David Ekoué Dosseh, citoyens et citoyennes ont multiplié leurs tractations ce 1er octobre 2018 devant le président du parti les démocrates pour l’encourager et le supplier d’accepter de prendre des soins pour recouvrer la santé.
Très fable mais serein, Nicodème HABIA tient bon et exige la satisfaction de ses revendications avant de mettre fin à sa grève de la faim qui boucle 13 jours ce Lundi 1er octobre.

Selon nos informations, les tractations se font pour qu’il soit évacué, soit au Ghana via un avion médicalisé affrété par les autorités Ghanéennes, soit vers une clinique de la place.

Après les échanges qui n’ont apparemment pas pu convaincre Nicodème HABIA à accéder à la demande de son évacuation, ses collègues de la C14 tiennent une tête à tête devant l’ambassade du Ghana pour examiner le problème et probablement définir la conduite à tenir.

Nicodème HABIA très affaibli mais serein après 13 jours de grève de la faim                                                                             1 octobre 2018
Professeur David Dosseh et le Prophète Pépé

A travers sa grève de la faim, Nicodème HABIA exige des autorités Togolaises, la libération de Messenth Kokodoko, Joseph Eza, Assiba Johnson, Satchivi Foly et autres détenus politiques.

Nicodème HABIA très affaibli mais serein après 13 jours de grève de la faim                                                                             1 octobre 2018
Gérard Akoumey du parti LES DEMOCRATES , Nador Awokou du CAR et Gnim Atakpama du parti des Togolais en concertation devant l’ambassade du Ghana

“Je ne mourrai pas. Mes revendications sont claires. Ils s’entêtent à organiser leur recensement. J’irai jusqu’au bout” a indiqué Nicodème HABIA pour rassurer ses interlocuteurs qui s’inquiètent du pire qui pourrait arriver, vu l’état de cet homme qui a fait sa part dans cette lutte. Les acteurs se mobilisent pour qu’au plus tard dans la matinée du 02 octobre, Nicodème HABIA soit évacué soit au Ghana ou dans une clinique de la place.

Depuis ce matin, l’homme de Dieu, Prophète Pépé comme on l’appelle, suite à une recommandation de Dieu, dit-il, s’est rendu à l’Ambassade du Ghana pour soutenir Nicodème HABIA, à travers 48h de grève de la faim. Le prophète Pépé dit s’associer aux revendications du peuple Togolais donc de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. ” On ne soutient pas celui qui est rassasié, mais celui qui meurt de faim” a indiqué l’homme de Dieu avant de laisser entendre qu’il pourrait proroger la durée de sa grève de la faim si Dieu le lui demandait.

Nicodème HABIA très affaibli mais serein après 13 jours de grève de la faim                                                                             1 octobre 2018
L’ambulance de la clinique BIASA positionnée devant l’Ambassade du Ghana pour tenter d’évacuer Nicodème HABIA

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here