NDH-Togo note une ‘cacophonie’ dans l’organisation des élections municipales

35
NDH-Togo note une ‘cacophonie’ dans l’organisation des élections municipales

Dans son rapport partiel sur les élections municipales du 30 juin dernier, adopté mercredi 14 août à Lomé, Nouveaux Droits de l’Homme (NDH-Togo) dans son document indiquent une carence dans la formation des acteurs qui ont œuvré au niveau des partis politiques et au niveau de l’Etat en ce qui concerne l’organisation de ces élections.

Pour cette organisation dont la mission d’observation électorale a couvert 57 centres et 377 bureaux de vote du Grand Lomé, elle retient que tout le processus électoral a fait preuve de carence d’une formation adéquate des acteurs tant au niveau des partis politiques qu’au niveau de l’organisation.

« Les gens confondaient tout sur le terrain. Les observateurs sont pris à partie. J’ai été moi-même pris à partie à l’EPP Agbalépédogan. Certains de mes collègues ont subi le même sort parce qu’il n’y avait pas de préparation au niveau des états-majors des partis politiques. L’Etat a également fait preuve de carence dans la formation des acteurs de ce processus très important pour notre pays », a déploré Me Amégah-Atsyon, président de NDH-Togo.

Par ailleurs, durant tout le processus, l’organisation dit regretter la réception tardive des accréditations pour la couverture de la campagne électorale.

Faisant d’une pierre deux coups, NDH-Togo a également saisi l’occasion aux cours de la cérémonie d’adoption de son rapport partiel sur les élections locales à honorer ses observateurs qui ont servis sur le terrain par l’entremise d’une cérémonie de décoration.

Pour information, l’organisation entend établir un rapport complet des élections municipales partielles dans les communes d’Avé 2, Bassar 4, Oti-Sud 1, Wawa 1 et Zio 4 qui se sont déroulées hier jeudi 14 août 2019.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here