Nadège Gnagna suspendue du journal sur ordre du ministre de la communication 12 juin 2017

17310

Nadège Gnagna suspendue du journal sur ordre du ministre de la communication                                                                             12 juin 2017
Nadège Gnagna

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk
Le spectacle désolant de dame Nadège Gnagna, lors du journal télévisé dont les images font le tour de la toile et du monde, n’est pas resté sans conséquences. Après la confirmation de son état d’ivresse, comme dans ses habitudes sur confidences de ses collègues, Nadège Gnagna, épouse du rédacteur en chef de la télévision nationale togolaise, Joseph Amegan, elle est suspendue de la présentation du journal après ce spectacle dont elle était actrice le samedi 10 juin 2017 dernier au Jounal Télévisé de 20h.

Cette dame arrogante et insoumise s’est permis de monter au plateau après avoir échappé à tout contrôle. Pris de honte, son mari et rédacteur en chef, Joseph Amegan a dans un premier temps ordonné l”interruption du journal.

Suite à une plainte de haute personnalité ayant suivi cette triste scène sur leurs écrans, le ministre de la communication en charge des médias publics a convoqué le personnel de la très vilaine télévision ce lundi à son cabinet pour annoncer des mesures prises pour éviter que de telles scènes ne se reproduisent.

Il s’agit entre autre de l’attribution de notes d’exploitation à plusieurs personnes notamment le ministre lui-même, le directeur de la TVT, Kuessan Yovodévi, le rédacteur en chef, Joseph Amegan et l’actrice en état d’ivresse, Nadège Gnagna épouse Joseph Amegan.

Il est désormais instauré un test sur les présentateurs avant leur montée au plateau.

Au-delà de tout commentaire, il faut reconnaître que cette déplorable scène vient tout simplement confirmer le laisser-aller qui règne dans les médias publics du Togo à savoir la TVT, la radio Lomé, ATOP et Togopresse. Outre la culture du mèdèfrèrisme, l’incompétence avérée de la majorité des journalistes qui sont malheureusement engagés sur la base de militantisme s’illustre mettant à rude épreuve les règles d’éthique et déontologique qui régissent la profession de journaliste.

Si les histoires de sexes n’eclaboussent pas la maison, ce sont ces genres de fautes professionnelle graves qui se produisent devant lesquelles malheureusement le DG de la TVT et ses collaborateurs se retrouvent impuissant surtout avec leur sport favori: coucher avec les stagiaires et autres membres du personnel. Comme on le dit en ewe, ils aiment trop consommer les souris de la maison.
Ce qui ne leur permet pas de faire le travail qui leur est confié. En témoigne les fautes quotidiennement commises dans les prestations des médias d’Etat comme on les surnomme.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here