Moustapha Mijiyawa : « la réhabilitation et l’assainissement », les deux faces de la même pièce

98

Le ministre de la Santé et de la Protection Sociale était l’invité de l’émission ‘Grands Enjeux’ de la TV2. Sujet principale de cet entretien, la contractualisation, le mot qui ne cesse de revenir depuis peu pour évoquer le nouveau système de gestion de nos hôpitaux.

Le processus de contractualisation qui est étendu à ce jour à plusieurs centres hospitaliers demeure selon le professeur l’alternative durable pour sortir les hôpitaux togolais de l’ornière. Le mot qui résume les maux de nos hôpitaux c’est la gestion.

Moustapha Mijiyawa rejette en boucle l’accusation des salaires bas et le manque d’équipements que ne cessent de dénoncer le corps médical à travers les syndicats comme le Synphot. Celui-ci ne comprend pas que l’on justifie la mauvaise gestion par des salaires bas.

Quand l’hôpital d’Afagnan avec un effectif d’environ 600 agents fait les mêmes recettes que le CHU avec 1200, il y a de quoi s’inquiéter. Ce n’est qu’une question de « mauvaise foi, du non -respect de la chose publique et de la déontologie médicale ».

Pour lui, la réhabilitation ne peut se faire sans l’assainissement, sinon ce serait un travail de Sisyphe. Quelques soient les millions injectés dans le secteur sanitaire, sans bonne gestion, aucun résultat ne peut être escompté.

La première phase de la contractualisation prend en compte des départements comme le laboratoire, la morgue, la pharmacie. Parlant de la réfection de la morgue qui fait grand bruit ces derniers jours, Moustapha Mijiyawa est encore revenu sur les mesures palliatives durant les 90 jours.

« Tirant les conséquences des expériences passées », le ministre annonce l’équipement de l’hôpital du CHU d’un nouveau scanner.

Magnim Karouwe

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here