Mme Adjamagbo-Johnson : « Oui, l’alternance pacifique est encore possible 2020 »

64
Mme Adjamagbo-Johnson : « Oui, l'alternance pacifique est encore possible 2020 »

Ils sont nombreux ces Togolais qui, depuis le hold-up électoral du 20 décembre, affichent leur pessimiste quant à l’aboutissement de la lutte politique en 2020. Ce sentiment de désespoir s’est encore renforcé avec l’effritement de la Coalition des 14 partis politiques.

Mais dans une interview accordée au confrère « La Manchette » dans sa parution N°58 du 17 avril 2019, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la C14 invite le peuple togolais à garder espoir, et à ne pas abandonner le combat. A l’en croire, tout n’est pas encore fini. L’alternance politique au sommet de l’Etat est encore possible en 2020.

« Oui, l’alternance pacifique est possible en 2020, sinon je renoncerais au combat que je mène depuis 30 ans même si je n’ai pris la tête d’un parti que depuis un peu plus de trois ans. C’est un défi que tous les Togolais doivent relever », a-t-elle lancé.

Pour la Secrétaire générale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), cette alternance politique tant souhaitée par les Togolais ne serait vraiment possible que si toutes les forces démocratiques prennent conscience et décident de mener le combat ensemble, en mettant entre parenthèse leur égo surdimensionné et leurs calculs politiciens.

« Moi je n’en connais pas et je n’ai cessé d’œuvrer dans ce sens, non pas parce que l’unicité d’action soit une fin en soi, mais parce qu’elle crée les conditions optimales pour mettre fin au régime qui nous opprime depuis plus de cinquante ans. Et cet objectif aucun parti à lui seul ne peut l’atteindre. Aucun parti ne peut tout seul faire face aux défis de gouvernance post alternance ! Je demande à tout Togolais où qu’il soit individuellement ou collectivement, de prendre sur lui d’interpeller sans relâche tous les responsables politiques de l’opposition, afin qu’ils mettent entre parenthèse les sigles et les couleurs des partis politiques », a indiqué la Coordinatrice de la C14.

Et de poursuivre : « Divisés, nous sommes des proies isolées et fragiles devant les prédateurs de la démocratie. Mais ensemble et dans la plus grande sincérité, nous aurons l’alternance au plus tard en 2020 ».

Notons que le Comité d’action pour le renouveau (CAR) qui, entre-temps, a quitté la C14 s’inscrit également dans cette logique d’unicité d’action de l’opposition « pour rendre possible l’alternance en 2020 ».

Devant la presse hier à Lomé, les responsables du parti des déshérités ont formulé des propositions pour une « rénovation » de la Coalition des 14.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here