Mise en garde du Palais Royal de Glidji aux fouteurs de troubles

223
Mise en garde du Palais Royal de Glidji aux fouteurs de troubles

Dans notre parution N°0022 du 15 Juillet au 15 Août 2017, nous avions fait cas des comportements insensés et agissements des sieurs : Ayayi Aminou alias NII Mantchè, Michel Messan Kangni alias Alléluia, Colonel Têko Agbo, Olivia Kouévi-Amédjobé, Norbert Daté Bénissan, Patrice Ayayi Ayivi et un roi usurpateur du trône pour la prise de la Pierre Sacré à Glidji-Kpodji qui aura lieu le 14 septembre 2017 dans le cadre de la 355ème édition. Nous vous présentons les lettres que Gê Fioga Sêdégbé Foli-Bébé xv, chef canton de Glidji, a envoyées aux sieurs Ega B. Assion Djabah et Michel Messan Kangni, avec ampliation.

NOTE N° _001_/PRG/2017

Portant protestation et mise en garde
A

Monsieur EGAH B. Assion DJABAH,
Président du Conseil Coutumier du Canton de Glidji

et

Monsieur Alléluia M. M. KANGNI,
Directeur du Cabinet du Palais Royal du Peuple Gê à Glidji

Messieurs,

Il m’a été donné de constater avec un grand écœurement que le Conseil Coutumier et le Cabinet du Palais outrepassent intentionnellement leur obligation respective commettant ainsi de graves manquements administratifs.

En effet j’ai été saisi le 23 juillet 2017 par mes pairs Chefs de Cantons des Lacs d’une lettre Réf 001/3CG/017 du 10 juillet 2017 dont l’objet est information et mise au point que vous leur avez adressée.

La substance de cette lettre porte essentiellement sur : Le refus des Chefs traditionnels à réconcilier le peuple Gê ; l’annulation de la punition infligée au sieur Ayayi AMINOU alias Nii Mantchè ; les réunions des Chefs de Cantons à mon domicile.

Je tiens par la présente à vous rappeler que vos deux institutions sont sous mon autorité et que vous n’avez nullement le droit de faire quoi que ce soit à mon insu, sans mon autorisation.
En outre vous devez avoir respect et considération aux Chefs de Cantons et Chefs traditionnels avec qui je travaille intimement pour trouver des solutions aux différents problèmes qui minent la vie du peuple Gê.

Par ailleurs, s’agissant de l’annulation de la punition infligée au sieur Ayayi AMINOU alias Nii Mantchè que vous réclamez à cors et à cris, je tiens à vous rappeler que ce dernier s’est engagé dans un processus de demande de pardon que vous foulez au pied.

L’acceptation de la punition en ses différentes composantes est un acte de civisme, de respect de l’autorité et d’humilité qui doit servir d’exemple et ennoblir l’intéressé.

L’absence du sieur Ayayi AMINOU alias Nii Mantchè dans les cérémonies de prise de la Pierre Sacrée ne porte aucune atteinte à son bon déroulement et cela ne tiendra personne pour responsable d’un mauvais acte devant l’histoire.

Comme souligné plus haut, encore une fois vous ne cessez de manquer du respect aux Chefs de Canton en leur disant : « le plus précieux service que vous pouvez rendre à sa Majesté Gê Fioga … est d’éviter de l’encombrer avec les problèmes du peuple Gê à son domicile … ». Je tiens à vous rappeler que c’est moi-même qui ai initié ces séries de rencontres avec mes pairs à mon domicile, afin de participer aux diverses prises de décisions pour le bien-être du peuple Gê. Cette initiative ne porte aucune atteinte à mon état de santé.

De plus, je tiens à rappeler :

à l’attention de Monsieur Kangni M. Alléluia, Directeur du Cabinet du Palais que vous n’avez pas le pouvoir de décision et surtout de nommer et installer un Président du Conseil Coutumier en la personne de M. Assion B. DJABA, sans mon autorisation. Il est regrettable que vous preniez des décisions sans vous référez à ma personne alors que je suis encore vivant. Je suis et je demeure le Roi, Gê Fiogan.

Ensuite, n’assumant qu’un rôle temporaire au Palais, vous n’avez pas le droit d’émettre des correspondances et courriers sans mon approbation ; d’ailleurs, toute correspondance et courrier sans ma signature et paraphe n’a aucune valeur, car, tout ce qui sort du Palais doit être à ma connaissance et soumis à ma signature.

Vous vous permettez de tenir des réunions au nom du Royaume Gê sans m’en aviser d’avance, ni de l’ordre du jour ; ce qui sème encore plus de division dans la communauté.
De ce fait, faute pour vous de travailler en symbiose avec moi, Gê Fioga et mes pairs, Chefs de Cantons, toutes les initiatives que vous avez prises sans mon consentement sont nulles et de nul effet.

En outre, le problème de sanction infligée au sieur AMINOU Ayayi alias Nii Mantchè ne relève pas de vos prérogatives, car c’est devant moi et mes pairs Chefs de Cantons qu’il est venu s’agenouiller pour demander pardon ; malheureusement vous avez délibérément refusé de nous remettre jusqu’à ce jour la lettre de demande de pardon que nous avons exigée de lui.

Quant à vous M. Assion B. DJABA, vous avez été nommé et installé comme Président du Conseil Coutumier sans mon autorisation écrite.

Je vous rappelle que le Conseil Coutumier n’a véritablement de fonction qu’en cas de vacance du Trône. De plus le Conseil Coutumier n’a pas le droit, du vivant du Roi et même après sa mort, d’utiliser un autre papier entête avec un nouveau logo que celui du Palais Royal et avec son autorisation, étant sous l’autorité du Roi ; auquel cas vous vous considérez plus royaliste que le roi.

Au vu de tout de ce qui précède, je tiens à vous mettre en garde et vous rappeler que vous, Conseil Coutumier et Cabinet du Palais, devez un grand respect au Trône en cessant de prendre des initiatives et décisions sans mon autorisation et qui ne sont pas de nature à ramener, au sein de la communauté, la paix et la réconciliation dont vous ne cessez de parler vous-mêmes.

Veuillez agréer, Messieurs, ma paternelle salutation.

Signé

Sêdégbé FOLI-BEBE XV

Ampliation
M. le Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locale …………. 1
M. le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile …………………………………………………………………………… 1
Togbé AGOKOLI, Président du CNCTT ……………………………………………………………………………………………………. 1
M. le Préfet des Lacs ……………………………………………………………………………………………………………………………… 1
M. le Président de la Délégation Spéciale de la Ville d’Aného ……………………………………………………………….. 1
Les Chefs de Cantons des Lacs ………………………………………………………………………………………………………………. 1
M. le Commandant de la Compagnie de la Gendarmerie d’Aného ………………………………………………………… 1
Les Intéressés……………………………….………………………………………………………………………………………………………… 2
Archives…………………………….………….……………………………………………………………………………………………………….. 2

LETTRE

A Monsieur Alléluia M. KANGNI,
Et Egah B. Assion DJABAH,
Glidji – Préfecture des Lacs
Messieurs,

Je viens de recevoir copie d’une lettre que vous avez adressée à sa Majesté Togbé AGOKOLI, Président du Conseil National des Chefs Traditionnels du Togo.

J’ai l’impression que vous vous amusez avec les institutions de la République.

Je vous rappelle que je suis le Roi traditionnel du peuple Gê, Gê Fioga et Chef du Canton de Glidji et c’est moi qui vous ai nommé, vous Alléluia KANGNI, directeur du Cabinet du Palais Royal de Glidji pour m’assister dans l’exécution des tâches administratives. Devenu plus royaliste que le roi, c’est encore moi qui, par note n°001/PRG/2017 en date du 26 juillet 2017, vous ai mis en garde pour toutes les forfaitures que vous commettez à mon endroit en refusant toute collaboration avec ma personne.

Quant à vous, Egah B. Assion DJABAH, je vous rappelle que vous avez été nommé et installé comme Président du Conseil Coutumier sans mon autorisation écrite et que je ne vous reconnais pas comme tel.

Pour ce faire, ni vous Alléluia KANGNI, ni vous Assion DJABAH, n’avez aucun pouvoir pour vous constituer en institutions officielles ayant la charge de l’organisation de la 355e édition des fêtes traditionnelles « EpéEkpé ».

L’organisation des fêtes traditionnelles « EpéEkpé » relève uniquement de moi et de mes pairs.

Au vu de tout ce qui précède, nous Gê Fioga, Roi traditionnel du peuple Gê, Chef du Canton de Glidji, nous voyons dans l’obligation de vous démettre de vos fonctions de Directeur de Cabinet du Palais Royal de Glidji pour ramener la paix et la quiétude au sein du peuple Gê que vous ne cessez de troubler par vos comportements.

Veuillez agréer, Messieurs, ma paternelle salutation.

Signé

Sêdégbé FOLI-BEBE XV

Ampliation
M. le Ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locale ………….. 1
M. le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile ……………………………………………………………………………… 1
Togbé AGOKOLI, Président du CNCTT ………………………………………………………………………………………………………. 1
M. le Préfet des Lacs ……………………………………………………………………………………………………………………………….. 1
M. le Président de la Délégation Spéciale de la Ville d’Aného …………………………………………………………………. 1
Les Chefs de Cantons des Lacs …………………………………………………………………………………………………………………. 1
M. le Commandant de la Compagnie de la Gendarmerie d’Aného ………………………………………………………….. 1
Les Intéressés……………………………….…………………………………………………………………………………………………………. 2
Archives…………………………….………….…………………………………………………………………………………………………………. 2

La Nouvelle N°0023 du 15 Aout au 15 Septembre 2017

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here