Ministères des Enseignements primaire et secondaire : Des nominations qui appellent à un audit de conformité

Heureusement qu’il existe un pouvoir dont la mission est de surveiller toutes les pratiques qui se passent tant au sein de l’exécutif, du législatif et du judiciaire. Au ministère des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, il y a des situations qui heurtent et appellent à un audit de conformité par rapport aux pratiques conventionnelles.

Lorsqu’une seule personne gravit des échelons à une vitesse qui dame le pion à celle de la lumière, il y a lieu de s’interroger sur ses capacités cognitives et les raisons qui peuvent motiver pareille ascension.

Le 29 décembre 2021, par arrêté n°1503/2021/MEPSTA/CAB/SG, Professeur Dodzi Komlan Kokoroko, ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat a nommé Akpawu Donudénu, n°Mle 045480-A, Professeur d’Ecole normale d’instituteurs de 1ère classe, 2ème échelon, Directeur des ressources humaines par intérim audit ministère.

Mais avant cette nomination, l’homme avait été nommé Directeur régional de l’Education il y a moins d’un an. La preuve, par arrêté n°014/2021/MEPSTA/AB/SG/DRH, le sieur Akpawu Donudénu au même numéro matricule, avait été nommé DRE de la région centrale. C’était le 8 janvier 2021. Soit moins d’un an avant qu’il ne soit propulsé comme Directeur des ressources humaines fin décembre de la même année. Et ce n’est pas fini.

Le 5 mai 2020, un arrêté portant nomination de Directeur de l’Ecole normale d’instituteur d’Adeta, signé par le prédécesseur de Kokoroko, Affoh Atcha-Dedji, a choisi le même Akpawu Donudénu pour assumer cette fonction.

En résumé, entre mai 2020 et décembre 2021, le super enseignant a occupé trois postes. Et pourtant, l’homme n’est pas blanc comme caolin.

Il vous souvient que dans la région centrale, un Inspecteur avait eu maille à partir avec le ministre Kokoroko et le conseil de discipline. Le courageux inspecteur avait eu à dénoncer la manière dont les fonds affectés pour des séminaires avaient été gérés. Celui en qui le ministre semble placer une grande confiance avait été accusé d’avoir coupé les frais de mission réservés aux inspecteurs lors d’un séminaire. Au lieu de 15.000 FCFA perçus par d’autres inspecteurs dans d’autres régions, Akpawu Donudénu avait gardé par devers lui 5.000 FCFA. Et pour trois jours de séminaire et un nombre conséquent de séminaristes, on peut aisément imaginer le pactole qu’il aurait amassé. Comment ce scandale a-t-il été géré par le ministre Kokoroko ? Mystère.

Il y a une autre nomination qui fait jaser. La propulsion d’un Directeur des ressources humaines au poste de Directeur des affaires financières. Dans l’arrêté du 29 décembre 2021, le ministre a coopté Agbomadji-Kouakou Dodji, anciennement Gestionnaire des organisations et des ressources humaines. Selon les informations, le ministère regorge d’inspecteurs principaux des finances et du trésor. Mais si le ministre a décidé de faire selon sa volonté, lui seul doit connaitre les raisons.

Godson K.

Source : Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.