Mgr Kpodzro annonce la fin du calvaire des Togolais pour bientôt

L’archevêque Emérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, n’entend pas renoncer à la revendication de la vérité des urnes. Dans une récente sortie médiatique, le nonagénaire s’est encore attaqué aux instituions (CENI, Cour Constitutionnelle), qui ont favorisé un 4ème mandat à Faure Gnassingbé. Au nom de la dynamique qui porte son nom, il invite les responsables de ces institutions a déclaré la vérité au peuple togolais.

La Dynamique Kpodzro persiste et signe à nouveau : elle ne va « jamais accepter ces résultats fabriqués de toutes pièces ».

« Elle ne reconnaîtra jamais quelqu’un qui prête serment sur la base de ces résultats autoproclamés. Aujourd’hui, le vainqueur sort de prison et le vaincu s’apprête à prêter serment ! Comme au Carnaval où le Roi est à la place du Fou et le Fou à la place du Roi », a écrit le prélat ce 30 avril.

Mgr Kpodzro indique qu’il est temps de rassurer le peuple togolais. Pour lui, la cérémonie de prestation de serment de Faure Gnassingbé qui est prévue le 03 mai, est « un non-événement ».

Toujours dans la quête de la vérité des urnes, l’archevêque Emérite lance un « ultime » appel aux responsables des institutions de la République, notamment la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Cour constitutionnelle qui ont proclamé la victoire du chef d’Etat sortant. Il leur demande de dire la vérité au peuple.

« S’ils ne se soumettent pas à cet ultime appel, ils seront individuellement maudits ainsi que les membres de leurs familles jusqu’à leurs 7e générations », a-t-il prévenu.

Le doyen des Evêques invite par ailleurs, les fils et filles du pays à bâtir un « avenir Nouveau ». Une seule vision basée sur trois principes à savoir un Transition Pacifique, une Constituante Participative et une Refondation Nationale, a proposé le prélat.

Pour finir, la dynamique a déploré des actes de torture et de traitements inhumains et dégradants infligés à l’Honorable Targone Président du Parti Démocrates Socialistes Africains (DSA) et son Collègue Kolani pendant leur arrestation et leur garde à vue. Elle exige la « libération immédiate » des jeunes patriotes incarcérés.

« Bientôt votre calvaire prendra fin. Nous sommes au côté de Chacun de vous dans vos détresses et vos souffrances ! », a lancé la dynamique.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.