Mesures contre les Exactions des militaires : 7 soldats jetés en prison au Cameroun; Promotion assurée pour des assassins au Togo !

118

Mesures contre les Exactions des militaires : 7 soldats jetés en prison au Cameroun; Promotion assurée pour des assassins au Togo !

Sept militaires camerounais ont été arrêtés vendredi 10 août après la diffusion en juillet sur internet d’une vidéo montrant des soldats exécuter deux femmes et leurs enfants. L’annonce a été faite par le ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary. Les sept militaires dont un lieutenant ont été nommément cités.

Le ministre Bakary a déclaré la volonté du président Paul Biya de « veiller à ce que les exactions qui peuvent être perpétrées par quelques soldats égarés fassent l’objet systématiquement d’enquêtes et aboutissent, le cas échéant, à des sanctions appropriées ». Dans le cas précis des sept militaires, ils ont été mis à la disposition de la justice et « feront l’objet d’un procès équitable ».

Pourtant au lendemain de la diffusion de cette vidéo violente le 11 juillet dernier, le gouvernement camerounais avait déclaré avoir ouvert une enquête tout en qualifiant la vidéo de « fake news et d’horrible trucage » pendant que Amnesty International affirmait disposer des preuves crédibles que c’est bien des militaires camerounais armés qui exécutaient des civils aux mains nues. Début août, Amnesty International parle d’une nouvelle vidéo d’exaction des hommes armés du Cameroun.

Qu’à cela ne tienne, le pouvoir camerounais au terme de son enquête, a fini par se raviser. C’est bien la preuve qu’avec une petite dose de volonté, tout devient possible. Les exactions des forces de sécurité et de défense doivent être sanctionnées conformément aux lois en vigueur. L’exemple camerounais doit faire école en Afrique particulièrement au Togo où des éléments « incontrôlés » détiennent le droit de vie et de mort sur les citoyens ordinaires.

Que d’exactions et de tueries au Togo ! En lieu et place d’enquêtes sérieuses pour des sanctions exemplaires, les auteurs font plutôt l’objet de promotion. Fort heureusement, le caractère imprescriptible de certains crimes figure dans les dispositions du Code Pénal togolais.

K.A.

Source : Le Correcteur

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here