Meetings de la Coalition des 14 : Le PNP se désolidarise, mais reste uni au groupe

1181


Ce qui, au départ, était une rumeur est devenu clameur depuis le début du week-end dernier. Le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam ne participera pas aux manifestations (notamment des meetings d’information et de sensibilisation) prévues par la Coalition des 14 partis de l’opposition à Lomé et à l’intérieur du pays, surtout dans les trois villes assiégées (Mango, Bafilo et Sokodé) par le pouvoir de Faure Gnassingbé. Mais plus de peur que de mal.

Le PNP se désolidarise des manifestations prévues par la Coalition des 14 du 19 au 29 juillet 2018. Les responsables du parti estiment avoir des informations selon lesquelles dans les officines du régime, on planifierait des actes pour troubler ces manifestations, et qu’on mettra plus tard sur le dos du PNP.

Du coup, cette décision du parti de Tikpi Atchadam de ne pas s’associer à l’organisation de ces meetings donne lieu à des interprétations diverses au sein de l’opinion. Pour les uns, c’est la fin de la Coalition des 14 qui souffre de la sérénité en son sein. Atchadam ne serait pas d’accord avec les méthodes des siens depuis un certain temps. Pour les autres, c’est la guerre de leadership qui oppose le président du PNP et celui de l’ANC, une guerre qui s’éclate au grand jour. Et donc les jours de la Coalition des 14 sont comptés.

Cependant, toutes ces supputations n’émeuvent guère les responsables de ce regroupement qui continuent dans la quiétude leurs démarches. Selon ces derniers, le PNP a fait un choix qui n’ébranle pas la cohésion du groupe. Les manifestations prévues du 19 au 29 juillet prochain auront bel et bien lieu à Lomé et à l’intérieur du pays.

Pour la Coordinatrice de la Coalition des 14, ce ne sera pas la première fois que le PNP ne participe pas aux manifestations de la Coalition, mais le groupe a toujours gardé sa cohésion et sa sérénité. « Ça s’est déjà passé plusieurs fois. On a eu à faire une tournée dans tout le Togo un week-end, le PNP nous a toujours dit dès le départ qu’il ne trouvait pas nécessaire d’organiser des meetings de Coalition, mais on pourrait se mettre ensemble pour faire d’autres manifestations, du genre les marches, pour faire pression sur le régime et obtenir ce que nous voulons. Quant aux meetings, il considère que ça faisait partie des responsabilités usuelles des partis politiques », a d’abord indiqué Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson.

A l’en croire, le PNP a des raisons plus préoccupantes cette fois-ci. Et ces raisons, explique Mme Adjamagbo-Johnson, concernent les informations liées au piège que le régime serait en train de tendre à ce parti pour l’accuser ensuite des troubles dans le pays.

« Quand vous avez parmi vous un membre qui a ce genre de problème à régler, la moindre des choses, c’est de vous montrer solidaire. Et nous montrer solidaire, c’est accepter qu’il ne puisse pas participer à ces manifestations et que vous alliez de l’avant dans la mesure où ça ne remet pas en cause ce qui vous unit fondamentalement : lutter pour obtenir enfin l’alternance dans ce pays, pour mettre ce pays sur les rails de la démocratie. Nous sommes toujours ensemble. Il n’y a aucune désunion au sein de la Coalition », a-t-elle confié.

S’agissant de la guerre de leadership qu’il y aurait entre Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam, la Coordinatrice indique que c’est une fausse histoire. « C’est vrai, nous sommes 14 partis politiques. Nous avons décidé de mettre en veilleuse les intérêts partisans de nos différentes chapelles. Mais moi je ne trouve pas extraordinaire que des partis soient tentés de développer des relations de compétition entre eux. Ce qui est important, c’est que ces aspirations partisanes des partis ne nous empêchent pas de réaliser l’objectif commun. Et je peux vous dire que chaque parti est conscient quant à cet objectif commun », a-t-elle souligné.

Comme on peut le remarquer, la décision du PNP de ne pas participer aux meetings de la Coalition n’entame en rien le but que poursuit ce groupe. Même si chacun est libre de faire ce qu’il veut, les 14 partis ne perdent de vue ce qu’ils l’objectif, celui de réaliser l’alternance.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here