Me Dodji Apévon : « Tôt ou tard, le dictateur finira par céder »

Le président des Forces démocratiques pour la République (FDR), Me Paul Dodji Apévon, membre de la coalition de l’opposition livre ses impressions après trois de manifestations de rue. Pour lui, Faure Gnassingbé finira par partir, tôt ou tard.

Que pensez-vous de la mobilisation d’aujourd’hui ?

Mais qu’est-ce je pense de la mobilisation ? Ce n’est pas à moi de répondre à cette question. C’est vous journalistes, c’est les gens extérieures qui doivent voir ce que la mobilisation a donné. Nous, on a appelé les populations à descendre dans la rue hier et aujourd’hui, vous qui êtes des journalistes, vous qui circulez, vous avez la possibilité de savoir réellement combien ils sont aujourd’hui de Togolais. Pas seulement les chiffres que Yark va donner le soir en disant que c’est deux mille personnes. Quand vous voyez ceux qui sont à Atikoumé, ceux qui sont à la CPP et ceux qui sont ici, lorsque la jonction va se faire vous verrez qu’il y a au moins des centaines de milliers de personnes qui sont dans la rue. Ce n’est pas à moi de vous le dire

Il y a certains encore qui sont à la maison, quel message vous pouvez adresser à ceux-là ?

Les gens qui sont à la maison, mais vous savez qu’une manifestation de rue ne peut entrainer tous les Togolais. Il y a des Togolais qui soutiennent ce que nous sommes en train de faire mais qui ne peuvent pas venir dans la rue. Mais je crois que la plupart des Togolais aujourd’hui sont ensemble avec nous. Mais le mieux que nous disons c’est que tout le monde puisse participer à ce que nous sommes en train de faire parce qu’en réalité ce n’est pas le problème d’une seule personne. Tous les Togolais doivent se sentir concernés, tous les Togolais qui veulent le changement, bien sûr, doivent se sentir concernés.

Plusieurs jours les manifestations. Est-ce vous croyez que ça peut aller ?

Mais vous savez quand la question se pose comme ça, ce que vous devez savoir c’est qu’il y a qu’une seule force dans une nation. La seule force dans une nation, c’est le peuple. Lorsque le peuple est déterminé, mobilisé, pour aller dans un sens donné, tôt ou tard, le dictateur finira par céder. Le dictateur peut résister tous les jours, une semaine, un mois, une année mais tôt ou tard il finira par céder. Puisque la seule arme que nous détenons, c’est le peuple. Nous n’avons pas de fusil, nous n’avons pas de pistolet, nous n’avons pas de grenade, la seule arme que nous avons, c’est le peuple. Nous continuerons toujours à utiliser cette pression populaire jusqu’à ce que le dictateur, ceux qui nous gouvernent ne cèdent à ce que nous disons et viennent envers ce que les populations demandent.

Le gouvernement a sorti un communiqué qu’il est prêt pour le dialogue. Etes-vous prêt à aller à ce dialogue ?

Le dialogue, nous n’avons jamais refusé le dialogue. Nous avons toujours dit que nous sommes prêts pour un dialogue. Mais nous voulons un dialogue constructif, nous voulons que toutes les conditions soient réunies pour un dialogue franc et sincère. Lorsque le dialogue est franc et sincère nous ne passerons pas tant de jours pour arriver à des résultats. Mais lorsqu’ils vont tourner à rond comme ils ont l’habitude de le faire parce que la seule chose qu’ils vont rechercher, c’est de faire tomber la pression populaire, nous ne nous inscrirons pas dans ça. Noussommes prêts à dialoguer, mais il leur appartient de nous déterminer rapidement par rapport à ce dialogue-là pour qu’on y aille pour savoir de quoi nous allons discuter.

Les manifestations sont annoncées la semaine prochaine, tous les jours de la semaine, est-ce que c’est vrai ?

Nous avons marché deux jours ils n’ont pas entendu, nous avons marché trois jours, ils ne sont pas encore capables. Nous allons marcher quatre ou cinq jours, peut-être que cette fois-ci ils entendront. C’est pour ça que la semaine prochaine, il va avoir effectivement des manifestations, encore et encore on sera dans la rue.

Mais les manifestations seront encore polies comme celles qu’on a connues hier, aujourd’hui et demain ?

Nous, nous avons toujours organisé des manifestations pacifiques. Quand vous écoutez le mot d’ordre, les manifestations que nous organisons c’est toujours pacifiques. C’est eux qui amènent la violence dans nos manifestations. C’est eux qui ont refusé de manière illégale que nous marchions la semaine dernière. C’est pour ça que ça a entrainé des grabuges. S’ils n’avaient pas utilisé la force, la violence, on ne connaitrait jamais de violence dans nos manifestations, nous nous sommes pacifistes et nous marcherons de manière pacifique.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.