Me Dodji Apévon établit un diagnostic de la situation politique du Togo

Le Groupe des 6 partis politiques est très déterminé à obtenir les réformes politiques et institutionnelles au Togo. Et ce, dans les plus brefs délais. Dans une interview accordée à nos confrères de Kanal Fm ce lundi matin, Me Dodji Apévon, l’un des ténors du groupe, a établi un sérieux diagnostic de l’état de santé politique du Togo. Les résultats ne sont pas encourageants.

« Nous courons un grand danger si les réformes ne sont pas faites très vite », a prévenu d’entrée de jeu le président des Forces Démocratiques pour la République (FDR). Selon Me Dodji Apévon, la situation politique du Togo ne serait pas telle qu’elle est aujourd’hui si seulement, dans le passé, les politiques faisaient preuve de sincérité, en mettant de côté leur ego surdimensionné.

« Aujourd’hui, l’on parle de l’unicité d’action de l’opposition. C’est une bonne chose. Nous nous inscrivons dans cette logique. Nous sommes allés voir nos amis du CAP 2015. Et nous sommes en pleine discussion avec eux pour harmoniser l’opposition et réfléchir sur les stratégies de mobilisation future. Nous jouons notre partition. Ce que je dis est très sérieux, vous pouvez inventer toutes les méthodes, toutes les théories du monde, mais si vous n’êtes pas sérieux, vous n’êtes pas sincère, cela ne donnera absolument rien », a-t-il indiqué.

Et de reconnaître : « Et c’est ce qu’on a constaté dans le passé. Nous les politiques, nous avons entraîné le peuple dans le gouffre. Nos actions dans le passé n’ont pas été utiles pour sortir le pays de sa crise politique ».

Pour Me Dodji Apévon, vu la situation du pays aujourd’hui, l’heure n’est plus au calcul politique ni à la recherche de l’intérêt personnel. L’on doit plutôt apprendre des erreurs du passé pour réorienter la lutte et remobiliser le peuple. La sincérité et l’honnêteté doivent rentrer dans les habitudes politiques.

« C’est en tenant compte du diagnostic du passé que l’on peut régler les problèmes d’aujourd’hui. Nous avons fait des actions multiformes dans ce pays, mais elles n’ont rien donné. Lorsque nous mettons nos intérêts de parti au-dessus de ce que nous pouvons faire pour la mobilisation, il n’y aura jamais de résultats. J’entends encore des gens parler des méthodes, des théories, mais est ce qu’il y a réellement un brin de sincérité dans ce que l’on est en train de dire ? Voilà la question », a-t-il souligné.

Pour Me Dodji Apévon, il est donné de constater aujourd’hui un échec dans tous les domaines au Togo. « Ce pays est malade. Nous sommes malades de nos dirigeants. Mais n’oublions pas aussi que l’opposition est malade. Et il faut le reconnaitre. Nous avons posé des actes qui montre aujourd’hui que nous avons été la cause première de notre échec », a lâché le député.

Selon lui, pour la réussite de la lutte, un changement de mentalité s’impose. Et c’est ce que vise le groupe des 6 partis politiques.

« La lutte pour les réformes ne doit pas être l’affaire d’un seul parti. Nous ne voulons plus des actions spectaculaires. Dire que je suis le seul capable de changer les choses, c’est se tromper. On a vu les résultats dans le passé. Aujourd’hui, s’il faut consulter tous les partis pour mener une action commune pour aboutir aux réformes, nous (ndlr, le groupe de six) sommes prêts à le faire. C’est l’une des raisons de nos consultations avec le CAP 2015 », a noté Me Dodji Apévon.

A en croire le président des FDR, le Groupe des 6 n’est pas créé pour faire de la figuration sur la scène politique, comme certains détracteurs le pensent.

« Après les rencontres formelles ou les consultations avec les instances et les partis politiques, des actions d’envergures viendront. Nous descendrons sur les terrains pour sensibiliser le peuple sur la nécessite des réformes », a-t-il indiqué.

KG

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.