Me Claude Amégan : « L’état de santé d’Assiba Johnson est précaire »

116

Le président du Réseau des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD), Assiba Biova Johnson, est toujours en garde à vue dans les locaux du Service de recherches et d’investigations (SRI) de la Gendarmerie nationale. Aux dernières nouvelles, il serait actuellement très souffrant.

« A priori, il est en garde à vue dans des conditions assez normales, sauf que sa santé est précaire. Il était en période de convalescence quand il a été arrêté. Il n’était pas complètement rétabli. Hier (jeudi, nldr), nous avons souhaité qu’il soit assisté d’un médecin au sein du SRI. Pour l’instant, il n’a pas été victime de tortures à notre connaissance. Puisque nous ne sommes pas permanemment là avec lui. Il est gardé dans des conditions assez acceptables pour le moment. Il a été autorisé à être assisté par un médecin et un avocat. Et c’est ce que nous pouvons dire pour l’instant », a indiqué Me Claude Amégan, Conseil du sieur Assiba Johnson.

Rappelons que le défenseur de droit de l’homme a été accusé de « propagation de fausses nouvelles, outrage à autorités et appel au génocide », suite à la publication d’un « rapport préliminaire » sur les répressions des manifestations de la Coalition des 14 entre août 2017 et janvier 2018.

Pour Me Claude Amégan, le Service de Recherches et d’Investigation (SRI) doit normalement laisser le sieur Assiba Johnson terminer ses recherches avant de procéder à son arrestation. Puisque le rapport n’est qu’à l’étape préliminaire.

« Sur le rapport, c’est bien précisé que c’est un rapport préliminaire, cela veut dire que les enquêtes seront poursuivies concernant ce rapport et peut-être que d’autres publications sortiraient par la suite. On aurait pu le laisser le temps de peaufiner ou terminer ses recherches, de donner une suite au reste de ce rapport, mais tel n’a pas été le cas. Nous espérons que nous sommes dans un Etat de droit et de liberté, et que cette affaire aura un dénouement assez sincère où le droit primerait sur la force », a-t-il souhaité.

Selon lui, pour l’instant, son client est le seul signataire (du rapport) entre les mains de la gendarmerie. « Mais rien ne nous dit que le ou la cosignataire de ce rapport n’est pas actuellement recherché (e) », a-t-il souligné.

En principe, c’est ce vendredi 06 avril 2018 que prend fin le délai de garde à vue du sieur Assiba Johnson dans les locaux du SRI. « Si d’ici ce soir il est déféré dans le respect du délai de la garde à vue, devant le procureur nous verrons ce qui sera décidé pour la suite de la procédure. Mais nous espérons qu’il sera déféré », se rassure Me Claude Amégan.

A. Godfrey

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here