Maroc: les raisons de la main tendue à l’Algérie

24

Rabat multiplie les appels pour tenter de reprendre une relation bilatérale avec Alger. Début novembre, le roi Mohammed VI a invité son éternel rival et voisin à « dépasser les différends ». En retour, Alger a annoncé sa disponibilité à relancer l’UMA, l’Union du Maghreb arabe. Pas de quoi satisfaire Rabat, qui exige une réaction officielle de l’Algérie. Ce volontarisme marocain à renouer avec l’éternel rival pourrait avoir plusieurs explications.

Lundi 26 novembre le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, a dit « regretter » ne pas avoir obtenu de réponse officielle à la main tendue par le Maroc. Car pour Rabat, l’enjeu est tout d’abord diplomatique.

Par cette main tendue, le royaume chérifien prend à témoin la communauté internationale de son souhait de régler le différend régional du Sahara occidental et ce à quelques jours, le 6 décembre prochain, de la tenue à Genève d’une table ronde sous l’égide de l’ONU, réunissant les principaux acteurs du conflit du Sahara occidental. Une première depuis 7 ans, cette rencontre doit être le point de départ de la reprise des pourparlers sur la question.

Redynamiser la frontière

Au plan intérieur, le Maroc pourrait trouver aussi un intérêt à une reprise des relations diplomatiques courantes, et notamment par la réouverture de la frontière terrestre. De quoi largement redynamiser la région frontalière de l’Oriental en proie aux conflits sociaux.

Mais pour l’heure, pour beaucoup, il s’agit davantage d’une valse diplomatique. Ou chacun avance des solutions assez peu réalisables. Appeler à une reprise d’une relation conflictuelle depuis 60 ans, ou réactiver une organisation régionale en sommeil, aucune des réponses entre Rabat et Alger pour reprendre le dialogue ne semble viable d’un côté ou de l’autre de la frontière.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here