Mariage précoce : 1231 cas entre 2014 et 2016

Au Togo, nombreux sont les enfants qui continuent d’être contraints au mariage précoce ou forcé, en violation des textes et principes juridiques établis par les instruments internationaux de droits humains.

Au total, 1.231 enfants ont été mariés avant l’âge maximal, 18 ans. Soit 366 en 2014, 472 en 2015, puis 393 en 2016. C’est ce qu’a indiqué le représentant de l’Unicef Togo, Vincent de Paul Kodjo Maku, présentant les statistiques des tableaux de bord sur la protection de l’enfant au Togo entre 2014 et 2016. C’était à l’occasion d’un atelier consacré à la révision des actions de lutte contre le mariage des enfants au Togo cette semaine à Notsè.

Cette rencontre, tenue les 28 et 29 janvier derniers, a réuni des chefs traditionnels et religieux, toutes confessions confondues. Elle rentre dans la droite ligne de la mise en œuvre des recommandations du sommet d’Accra tenu en novembre 2018 et qui vise à mettre fin aux mariages d’enfants et aux autres pratiques culturelles préjudiciables aux filles.

Cet atelier, en effet, a comme principal objectif de contribuer à la lutte contre ce fléau au Togo. Et cela à travers la prise en compte de la feuille de route pour la prévention et la réponse au phénomène dans l’espace CEDEAO et l’engagement additionnel de la Déclaration de Notsè.

La rencontre a été co-organisée par ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation et les Organisations de la Société Civile (OSC) œuvrant dans le domaine de la protection des enfants, avec l’appui technique et financier de l’Unicef.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.