Marche du Front Citoyen Togo Debout délocalisée : Le ministre Boukpessi en manque d’arguments

1196


Pendant que la coalition des 14 partis de l’opposition est en pause par rapport à ses manifestations de rue, le Front Citoyen Togo Debout semble vouloir prendre la relève. Mais il se pose toujours un problème d’itinéraire qui oppose le ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales, Payadowa Boukpessi aux organisateurs.

Tout ceci a commencé avec la C14 et les meetings du Front Citoyen Togo Debout. L’autorité dans un premier temps avait cru devoir pousser les organisateurs à s’opposer à ses nouvelles indications du lieu du meeting. Mais ces derniers ont jugé bon d’avoir pris acte de la décision du chef de la délégation spéciale. Curieusement, de Casablanca en passant par Akassime, c’est finalement à Kodjindji que le meeting a été déplacé.

Pour sa dernière marche, le Front Citoyen Togo Debout a été contrainte par l’autorité compétente de se replier vers la zone de Bè. La raison fut toujours la même : des riverains se plaignent parce qu’ils seraient victimes des marches répétées qui se sont déroulées pendant 7 mois sur les mêmes itinéraires.

Cette fois-ci, les premiers responsables du FCTD, pour éviter tout problème ont choisi la préfecture d’Agoè pour la marche de ce samedi, 03 novembre, puisque là au moins, les marches n’ont pas été répétées.

Mais, c’est mal connaître le gouvernement. Aussi, en réponse, le ministre Boukpessi brandit-il encore et toujours les mêmes arguments en ces termes : « Je tiens à apporter à votre connaissance que certains tronçons et lieux que vous avez choisis ont déjà été utilisés pour les mêmes causes pendant plus de 7 mois par la coalition des 14 partis de l’opposition. Cette utilisation à répétition de ces lieux a entraîné de la part des riverains concernés une plainte pour tous les désagréments que cela entraine», une sorte de copie collée du seul prétexte de tout le temps.

Telles sont les raisons qui amènent le ministre à délocaliser la zone de cette manifestation vers Bè et Enfame. Nous précisons ici que Bè Gakpoto fait partie d’un point de départ indiqué par le ministre alors que ce cet endroit a toujours servi d’un point de départ des marches de la C14 que le ministre trouve trop répétitives.

Suite à ces arguments avancés par le ministre et face aux itinéraires imposés, on se pose la question de savoir si l’autorité n’a plus d’arguments sérieux et convaincants.

Lorsque le ministre dit en effet que certains tronçons et lieux que le FCTD a choisis ont déjà été utilisés pour les mêmes causes pendant plus de 7 mois par la coalition des 14 partis de l’opposition, on se demande s’il a pris la peine de bien lire la zone choisie pour cette marche de samedi. Sait-il que c’est dans la préfecture d’Agoè que la marche est tenue d’avoir lieu ? Depuis quand il y eu des marches à Agoè pendant 7 mois ?, se demande-t-on.

Par ailleurs, pourquoi indiquer ou plutôt imposer Bè Gakpto pour point de départ alors que les riverains de cette localité ont aussi subi les mêmes désagréments que dénonce le ministre dans sa lettre? Trop d’incohrebces et de non sens dans les arguments avancé par le signataire de ladite lettre.

Peut-on nous dire qu’au Togo, aucune marche ne sera plus autorisée sur un tronçon déjà emprunté par la C14 ? Pas du tout!

Certainement que le ministre s’est rendu compte que ses arguments ne tiennent pas, puisque les organisateurs de la marche de ce samedi, 03 novembre nous apprennent que toutes les tentatives pour le joindre afin d’échanger avec lui ont échoué.

Le ministre doit désormais trouver d’autres arguments ou plutôt laisser les citoyens exercer librement leur droit de manifester conformément aux textes en vigueur. On ne saura se fonder sur le fait qu’une voie déjà empruntée une fois pour une marche soit désormais interdite pour d’autres manifestations. Le paradoxe c’est de dire que la préfecture d’Agoè a connu des manifestations de rue pendant 7 mois, ce qui n’a jamais été le cas.

Source: Nouvel Écho, N•701 du 02/11/2018

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here