Marche à Bruxelles ce jeudi: ce que Mgr Kpodzro a dit aux manifestants

Le Président togolais Faure Gnassingbé a entamé ce jeudi 20 mai 2021, une visite officielle à Bruxelles en Belgique. Au menu de ce séjour bruxellois plusieurs entretiens avec les hauts sommités de l’Europe. Alors qu’il a eu un bref échange avec le roi des Belges, Philippe et au moment où il s’entretenait avec la Commissaire européenne aux partenariats internationaux, Mme Jutta Urpilainen, son opposition était dans les rues à quelques mètres du siège de l’Europe.

A LIRE AUSSI: Pétrolegate: ces nouvelles preuves qui accablent le ministre Adedze

A la tête des manifestants togolais, bravant les entraves à sa venue à Bruxelles, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro, l’archevêque émérite de Lomé, celui qui est devenu par la force des choses, le chef de file de l’opposition au régime de Faure Gnassingbé. Devant la représentation européenne le nonagénaire n’a pas mâché ses mots. « Le peuple togolais ne veut plus de Faure Gnassingbé, le peuple togolais ne l’a pas élu », martèle-t-il devant la foule.

Nous vous proposons quelques extraits de l’intervention du prélat

« Togolais mes frères, Togolaises mes sœurs, soyez les bienvenus. Merci pour avoir fait nombreux le déplacement. Debout au nom de Dieu nous disons qu’il est temps ! Il est temps ! Comme Jésus-Christ s’est sacrifié pour l’humanité, moi aussi je me lève au nom de Dieu pour proclamer qu’il est temps pour que Dieu délivre le Togo. J’ai entendu les pleurs des Togolais, j’ai entendu les lamentations du peuple de Dieu au Togo ».

A LIRE AUSSI: Coups bas entre entre ministres, la face cachée de l’affaire du projet KR

« Durant plusieurs années, des bêtes féroces rôdaient autour du peuple inoffensif du Togo. Je me suis dit que je vais lutter pour les chasser C’est ainsi que Dieu nous a révélé Messan Agbeyomé Kodjo. Celui qui peut nous conduire à notre destinée aujourd’hui, c’est le Président Agbéyomé. Persécuté, maltraité, humilié, ils veulent le tuer comme on a tué David Ahlonko (NDLR : ancien fonctionnaire au parlement de transition, proche collaborateur de Mgr Kpodzro enlevé alors qu’il se rendait au service et dont le corps depuis lors est introuvable), je me suis dit que ce ne sera pas ainsi. Je ne laisserai pas tuer celui que Dieu a choisi à la tête du Togo. C’est pourquoi je me suis levé (…) Je suis passé par les chemins difficiles par le Ghana pour se retrouver aujourd’hui en Suède. J’ai traversé les fleuves, j’ai pris des taxi-motos, je suis passé par des chemins tortueux, les soldats sont mis à notre trousse, ils nous ont coupé la route mais Dieu merci (…)».

« Arrivés à Accra, nous avons été signalés et on a voulu nous extrader vers le Togo. Nous nous sommes cachés et nous avons finalement trouvé des appartements privés que nous changeons chaque mois et qui nous coûtaient énormément. Tous ces sacrifices à cause de vous, mon peuple (…).»

A LIRE AUSSI: Trading: ça chauffe à la société de Ghislain Awaga, des policiers déployés sur place

« En Europe, lorsque nous avons été extradés le 28 avril 2021, un nouveau chemin de croix commence pour nous. Pour cette journée du 20 mai 2021, nous avons a été interdits de visa. Nous étions obligés de prendre le train avec nos deux grands bagages. Nous avons choisi de prendre le train pour rallier Bruxelles. C’est ce matin que nous sommes arrivés en Belgique, et depuis le matin, je n’ai rien mangé encore parce que nous avons une réunion avec l’Union européenne (UE). Tous ces sacrifices, c’est pour vous mon peuple. »

« Nous avons rencontré l’UE, le constat est clair que ceux qui avaient reconnu la victoire d’Agbeyomé Kodjo sont en train de faire volte-face et nous disent à nous, la DMK de tourner la page, d’oublier ces élections et d’aller vers des élections régionales. Et là, nous avons été clairs, l’UE, centre des droits de l’homme et de la démocratie ne doivent pas cautionner la parodie d’élection. Nous avons été clair, le peuple dit non, nous ne voulons plus de Faure Gnassingbé au pouvoir, le peuple est décidé à obtenir sa victoire du 22 février 2020 ».

A LIRE AUSSI: Secret de Palais: le jour où Talon a snobé Faure à l’aéroport de Lomé

Notons que les pancartes des manifestants on pouvait lire « 50 ans de dictature, ça suffit», Kpodzro notre héros national», « AMK le président démocratiquement élu»,« l’Afrique dit assez à la France et à l’UE».

L’ancien archevêque de Lomé est aussi revenu sur son accident du mois dernier à Accra et dont les photos ont été divulguées ces derniers temps suscitant l’émoi au sein de la population. Il anime cet après-midi une conférence de presse avant de célébrer demain une messe à Bruxelles.

Togoscoop


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.