Manif : Plusieurs milliers de partisans de CAP 2015 dans les rues ce jeudi pour exiger les réformes

517

Plusieurs milliers de militants et sympathisants du Combat pour l’Alternance Politique (CAP 2015) ont manifesté ce jeudi dans les rues de Lomé pour exiger notamment les réformes constitutionnelles et institutionnelles, a constaté l’Agence Savoir News.

 

Partis du Rond Point Bè-kpota Gakpoto à 12H30 (GMT), les manifestants — bien encadrés par des forces de l’ordre — ont sillonné pacifiquement plusieurs artères de Lomé, avant de chuter sur le terrain du Bas-fonds Collège st Joseph pour un meeting.

 

Au milieu du cortège, on retrouvait le chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre et Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson (coordonnatrice de CAP 2015).

 

« Nous sommes sortis pour dire au régime en place : stop ! Il doit revenir sur ses pas et mener le processus de réformes et de décentralisation de manière plus participative et consensuelle. Le pouvoir doit profondément écouter le peuple qui demande une limitation de mandat présidentiel (deux mandats de cinq ans), un scrutin à deux tours pour les élections présidentielles et législatives et une composition des institutions, afin qu’elles soient des institutions républicaines », a déclaré à l’Agence Savoir News Mme Adjamagbo-Johnson.

 

C’est la deuxième manifestation de rue de CAP 2015 cette année, après celle de mars dernier pour protester contre la hausse des prix des produits pétroliers à la pompe.

 

Cette fois-ci, CAP 2015 a relevé le défi, a commenté le directeur publication d’un hebdomadaire, interrogé par l’Agence Savoir News.

 

Pour bon nombre d’observateurs avertis, ce regroupement de cinq partis de l’opposition a su mobiliser (seul), plus que la dernière manifestation la veille de la dernière présidentielle, soutenue par des organisations de la société civile.

 

‘La lutte continue’

 

« La lutte continue. Nous ne baisserons pas les bras. Nous irons jusqu’au bout », a martelé Francis Pedro Amuzu (membre du bureau politique de l’ANC/ Alliance Nationale pour le Changement).

 

Sur certaines pancartes ou banderoles, on pouvait lire : « ça suffit ! Nous voulons les réformes » ou « barrons la route aux coups de force permanents du régime ».

 

Plusieurs militants de l’opposition souhaiteraient voir le groupe des +11+ (CAP 2015+ le groupe des six partis), dans les rues ce jeudi, mais ils n’ont pu s’accorder.

 

Le groupe des six entendent, à ce stade, privilégier le « dialogue » au lieu de se lancer une nouvelle fois dans la rue, des manifestations qui ces derniers temps « n’ont rien donné ».

 

Le CAP 2015 se lance dans les rues de Lomé pour exiger les réformes au moment où les membres de la Commission de Réflexion sur les Réformes Politiques, Institutionnelles et Constitutionnelles (conduite par sa présidente, Mme Awa Nana-Daboya) poursuivent leur périple à l’intérieur du pays.

 

Cette tournée intervient après des contacts avec les acteurs politiques, étatiques et non étatiques, les leaders d’opinion et les représentants de la chefferie traditionnelle pour partager et recueillir leurs idées, suggestions et conseils sur les réformes envisagées.

 

Mme Awa Nana et sa délégation vont parcourir toutes les préfectures, afin d’aller aux contacts des populations pour « recueillir leurs avis et suggestions pour nourrir la réflexion et proposer des réformes » qui tiennent compte de l’histoire du pays et « reflètent » les réalités et « répondent aux aspirations du peuple togolais ».

 

Précisons que les membres de la commission de réflexion sur les réformes politiques institutionnelles et constitutionnelles ont été nommés par le président de la République par décret pris en conseil des ministres le 3 janvier dernier.

 

Mais plusieurs partis de l’opposition ont boudé cette commission, notamment les membres très proches du parti au pouvoir. FIN

 

Junior AUREL

 
source : savoir news
 

TogoActualité.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here