Mandat social de Faure Gnassingbé : L’eau et l’électricité, de vrais luxes pour les togolais !

32

Mandat social de Faure Gnassingbé : L’eau et l’électricité, de vrais luxes pour les togolais !

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) – la voix des sans voix- du Pasteur Edoh Komi dénonce les misères qu’infligent la Société Togolaise des Eaux (TDE) et la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) aux consommateurs togolais. Alors qu’il rappelle que l’actuel mandat du Chef de l’Etat togolais est placé sous le signe du « social », il indique que l’accès à l’eau potable et à l’énergie est un droit pour les populations.

MANDAT SOCIAL À RUDES ÉPREUVES ! ET SI L’ETAT SUBVENTIONNAIT L’EAU ?

L’eau est indispensable à l’être humain et demeure indéniablement la source de vie. A cette denrée précieuse, il faut ajouter l’électricité pour concrétiser et matérialiser le développement et l’épanouissement de tout être humain et son environnement. Malheureusement, l’accès à ces deux principales et vitales énergies, est un parcours de combattant.

Au Togo, les sociétés chargées de fournir et d’approvisionner en eau et en électricité respectivement la TDE et la CEET ne cessent d’indigner et de dégoûter les consommateurs de part non seulement leurs prestations approximatives, mais aussi en terme des relevés des compteurs et leurs coûts. Le ras -le bol et les cris de détresse des populations Togolaises face aux dernières factures viennent déborder le vase.

Personne ne pourra dire avec exactitude le mécanisme d’émission d’une facture d’eau et la TDE enfonce le clou en envoyant auprès des clients des gens véreux et sans scrupules selon leur humeur et par conséquent les supputations de tout sens, sont permises. Du coup, les factures portent des marques fantaisistes et imaginaires ne correspondant pas aux réalités par rapport aux consommations des clients. On assiste à une certaine cacophonie où les consommateurs sont obligés d’aller réclamer leurs factures dû au retard de leur livraison et BONJOUR LES DÉGÂTS. Tantôt, c’est une facture forfaitaire avec un extrait supérieur à 2000 FCFA puis viendra la facture principale qui se voit gonflée

Tout porte à croire et de manière unanime que la mutation de la Régie en TDE n’a rien amélioré dans le secteur mais au contraire, vient briser l’aspiration des consommateurs à jouir des produits de cette société publique. Par conséquent, des milliers d’abonnés, déçus désenchantés par la médiocrité de leur prestation avec un débit toujours faible et des factures litigieuses et surréalistes auxquelles le service contentieux ne trouve guère de solution, ont préféré résilier leur contrat et se débrouiller avec l’eau de forage qui n’est pas aussi sans conséquences sur la santé des citoyens.

Pour la plupart des populations, la TDE n’existe que de nom, ce qui fait que l’adduction d’eau potable au Togo reste encore à l’étape de défis à relever. Malgré les discours politiques, l’eau reste une denrée rare pour les Togolais notamment les communautés locales.

La CEET quant à elle, n’a pas toujours réussi à expliquer quelques aspects de sa facture tels que location compteur, entretien branchement, redevances sur puissance, éclairage public, frais de l’ordre de coupure.

La CEET et la TDE ont un autre dénominateur commun, c’est celui de ne jamais faire diligence ou de réagir promptement quand un poteau électrique est tombé ou une fuite d’eau est signalée dans un endroit. Il leur faut plusieurs jours avant d’intervenir pourtant les fonctionnaires de ces deux sociétés seraient mieux payés et jouiraient des taux forfaitaires par rapport à l’usage de l’eau et d’électricité.

Les états généraux ou les journées portes ouvertes de la TDE et de la CEET s’imposent désormais.

09 février 2019,

 

Mouvement Martin Luther King- la voix des sans voix-

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here