L’OTE n’aime pas la fermeture des églises

16
l-ote-n-aime-pas-la-fermeture-des-eglises

Devant la presse mardi, l’Observatoire togolais des églises (OTE) a affiché son désaccord face à la fermeture des églises par la Police des cultes pour nuisance sonore. Selon l’association, on ne peut procéder à la fermeture de l’église qu’après la réglementation du secteur.

Le président de l’OTE, Dr Cyrus Padabadi dit ne pas comprendre pourquoi la Police des cultes s’acharne autant à fermer les églises alors qu’à côté il y a des bars, des moulins, l’aéroport, des mosquées qui font également du bruit. « Le bruit que font les églises n’est rien comparé à celui que font les bars », a-t-il lancé.

« Dans certains quartiers, ce n’est même pas le bruit qui dérange certaines personnes, mais la seule présence des églises leur cause du tort. C’est juste parce qu’elles sont possédées. Une fois que l’église est à côté, ces personnes ne sont pas tranquilles », a indiqué le révérend pasteur.

Dans les pays développés, poursuit Dr Cyrus, « l’Etat subventionne les églises. Au Togo, on ne le fait pas. Et dans ce domaine, il n’y a même pas de réglementation. On peut procéder à la fermeture des églises, mais ce n’est qu’après avoir réglementé le secteur. Qu’a fait l’Etat pour mettre de l’ordre ? Rien. Certains bars font du bruit 24 heures sur 24, mais ils sont toujours là », a-t-il ajouté.

Le « serviteur de Dieu » dit être cependant conscient que certains pasteurs exagèrent, mais fermer une église qui, à l’en croire, est une entité par laquelle Dieu passe pour sauver des âmes ‘défaillantes’ et ‘égarées’, n’est pas la solution.

L’Observatoire togolais des églises dit avoir entrepris des démarches auprès de la Direction des cultes pour des discussions afin de la faire revenir sur sa décision, mais en vain. Pour l’organisation, la solution à ce problème n’est pas la fermeture des églises, surtout que la fermeture est décidée sans que l’OTE ne soit associé à la prise de décision.

L’association présidée par Dr Cyrus propose donc que « l’Etat soit plus regardant en général dans ce domaine en imposant un programme à toutes les églises et la question sera résolue ».

Aussi, a-t-elle demandé l’arrêt de la délivrance des récépissés aux églises, et même à celles dont l’enquête est à terme et qui sont en règle, sur ordre de l’ancien ministre de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here