L’opposition togolaise ravive le souvenir d’Olympio par une manifestation nationale

La Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a dévoilé mercredi un nouveau programme en lieu et place des marches avortées du 10, 11 et 12 janvier. Dans un communiqué publié le regroupement de l’opposition confirme ses manifestations sur le 13 janvier prochain. La commémoration du 55e anniversaire de l’assassinat de Sylvanus Olympio sera en toile de fond, de même que l’état de siège des villes de Mango, Bafilo et Sokodé.

Pour la Coalition, la manifestation du samedi 13 janvier se veut une marche nationale organisée en commémoration de l’assassinat du Père de l’Indépendance, Père de la Nation togolaise.

« Assassinat qui a plongé notre pays dans la situation que nous vivons jusqu’à ce jour », précise le communiqué.

Sylvanus Olympio, premier président du Togo avait été assassiné le 13 janvier 1963 alors qu’il avait prévu doter du Togo d’une monnaie quelques jours après. Depuis, le Togo n’a jamais pu se retrouver politiquement.

Les populations togolaises sont invitées à prendre massivement part à cette manifestation, la première de l’année 2018 contre le régime de Faure Gnassingbé et qui se déroulera sur toute l’étendue du territoire national.

Dans le même temps, elle dénonce et condamne l’état de siège des villes de Mango, Sokodé et Bafilo.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson et les siens indiquent que l’interdiction des manifestations planifiées à Sokodé, Bafilo et Mango confirme le double langage et la volonté obstinée du régime en place de priver les Togolais du droit constitutionnellement pacifiquement.

Pour rappel, selon le gouvernement togolais, les manifestations prévues dans les trois villes sus-citées sont interdites parce qu’il y a toujours des armes qui y circulent.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.