L’opposition togolaise qualifiée d’« irresponsable » et de « schizophrène » par Koffi Yamgnane

802
L’opposition togolaise qualifiée d’« irresponsable » et de « schizophrène » par Koffi Yamgnane

« À quoi sert l’opposition parlementaire au Togo ? ». C’est sous ce titre que le Franco-Togolais, Koffi Yamgnane donne son avis sur la lutte que mènent dans le pays, ses camarades de lutte de l’opposition. Un avis pas tout à fait dithyrambique à l’égard de ses pairs présentés dans ce pamphlet publié sur son blog http://www.sursauttogo.org comme des « incompétents ». Parlant du vote de la loi portant création des communes et de la participation des députés issus des rangs de l’opposition togolaise à ce vote, l’ancien maire de Saint-Coulitz accuse cette opposition « d’incompétence » qui selon lui serait « encore passée lamentablement à côté d’une bonne occasion de faire œuvre constructive ».

« Elle a voté la loi sous la contrainte d’une armée de mercenaires, pour ensuite se répandre au-dehors, en critiques de tous ordres contre l’iniquité d’une telle loi », dénonce-t-il en estimant que la scène était tout simplement « surréaliste et révèle, au-delà de l’anecdotique, la qualité de l’opposition togolaise et son niveau de collusion avec le pouvoir qu’elle prétend combattre ». Cela, dit-il, relève de « l’amateurisme et de l’irresponsabilité sinon de la schizophrénie et nul ne sait plus s’il faut en rire ou bien en pleurer », analyse le patron du parti Sursaut-Togo.

Dans la suite de son analyse, l’homme présente l’opposition togolaise comme étant en « panne de stratégie » que ce soit sur le vote de la loi portant création des communes que des réformes constitutionnelles et institutionnelles. « Une opposition normalement intelligente n’accepterait pas de siéger et encore moins d’accompagner les élections dans des conditions d’organisations sous-optimales », soutient-il.

Une opposition franche et déterminée serait plus « véloce et plus prompte à élargir l’horizon et à ouvrir le focal de la négociation pied à pied avec des objectifs clairs et atteignables. Une opposition digne mesurerait plus exactement les enjeux pour emporter l’adhésion du peuple… et les enjeux ne manquent pas et ils sont de taille ! Il s’agit de l’avenir d’une Nation et de la vie de millions de Togolais. L’amateurisme qui prend aussi régulièrement les traits de principes indépassables est une faute politique lourde et les compromissions un crime.», écrit-t-il.

Théophile K.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here