Lomé: quand Adébayor devient un « casse-tête » pour des élèves d’un Lycée

« Chers frères ivoiriens, je suis avec vous. Je suis ici parce que Hamed Bakayoko était un homme bon. Sa mort est une grande perte. Il a beaucoup fait. Aujourd’hui qu’il n’est plus là, il nous appartient à nous jeunes de faire ce qu’il n’a pas pu faire. On est né dans la rue, on va partir dans la rue. Désormais, appelez-moi Sheyi le chinois », c’est une partie des propos de Adébayor au stade Ebimpe d’Abidjan lors des obsèques du feu Hamed Bakayoko, le désormais ex-premier ministre ivoirien.

A LIRE AUSSI: Trading et placements douteux: ces sociétés désormais fermées par le ministre YAYA

Eh bien, contre toute attente, cette déclaration de la star togolaise de Football a raisonné au-delà du champ des obsèques de feu Hamed Bakayoko et a atterri dans un lycée public dans la capitale togolaise.

En effet, le lycée de Bè-Kpota 1, situé dans le quartier Bè-Kpota à Lomé a proposé, comme sujet de dissertation philosophique, lors de son devoir de mars l’une des déclarations de Emmanuel Adébayor au stade olympique d’Ebimpe, à la veillée artistique dédiée au Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, décédé en Allemagne officiellement des suites d’un cancer fulgurant.

A LIRE AUSSI: A l’Université de Kara, les étudiantes avouent avoir plus de 8 partenaires

Voici le sujet qu’a proposé ce lycée à ses élèves.

« Durant son allocution à la veillée artistique de feu Hamed BAKAYOKO, l’international footballeur Togolais Adebayor SHEYI a déclaré : « …On est nés dans la rue, on va partir dans la rue ». Expliquez et discutez cette affirmation.

Un sujet que les élèves ont eu à traiter durant 3 heures.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.