Lomé en 2035

A l’horizon 2035, Lomé doit offrir le visage d’une ville moderne, dotée d’une gouvernance locale où la population vit épanouie. Vœu pieux ?

Non, répond Pahorkosiki Touh, le directeur de la Décentralisation. Et d’assurer que les pouvoirs publics y travaillent.

La capitale et sa banlieue concentrent le quart de 7 millions de Togolais.

Exode vers les grandes villes et croissance démographique créent un cocktail explosif si rien n’est fait rapidement. Lomé est victime d’une urbanisation galopante et incontrôlée.

La capitale a dépassé depuis longtemps ses limites administratives fixées en 1971.

A l’occasion de la Journée mondiale de villes, les experts, urbanistes, architectes planchent mardi sur ces questions et souhaitent définir une approche participative pour un développement durable des grandes villes.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.