Locales : Les prévisions de UNIR

174

Le régime togolais est décidé à préparer les futures élections locales, mais de façon unilatérale. Son objectif, souligne le quotidien Liberté d’hier, faire tout pour s’assurer un nombre important de communes, si le scrutin venait à avoir lieu.

Depuis que le processus de la décentralisation et des élections locales est lancé, l’opposition constate des irrégularités qu’elle dénonce. Le pouvoir avance, sans tenir compte des observations à lui faites. Le dernier fait en date reste l’adoption du texte du gouvernement relatif à la communalisation du pays.

En dépit des protestations et des explications des députés de l’opposition, le projet de loi est passé comme une lettre à la poste. Celui-ci divise le Togo en 116 communes, avec des relents ethnicistes et régionalistes, accuse l’Alliance nationale pour le changement (ANC).

La loi votée le vendredi passé à l’Assemblée nationale « est en total déphasage avec les normes généralement admises en la matière au plan international et en totale contradiction avec la Constitution de notre pays », regrette le parti présidé par le chef de fille de l’opposition, Jean-Pierre Fabre.

Selon Liberté N°2464, se basant sur les résultats définitifs des élections législatives de 25 juillet 2013, tels que proclamés le 12 août par la Cour constitutionnelle du Togo, et par rapport aux localités dans lesquelles UNIR est donné vainqueur, tout porte à croire que ce dernier gagnerait les locales dans lesdites localités. Tout calcul fait, ce journal chiffre à 83/116 le nombre de communes qu’il raflerait.

A en croire l’auteur de l’article, « D’ailleurs, c’est pour être sûr de l’emporter que le pouvoir a autant traîné les pas dans ce processus de décentralisation et l’organisation des locales ».

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here