Liberia: Joseph Boakai clôt sa campagne avec un défilé de voitures dans Monrovia

Rude journée pour le vice-président. Joseph Boakai devait participer à un meeting au siège de son parti de l’Unité, mais, malgré la musique, peu de supporters – une petite centaine tout au plus – étaient présents.

Et ils ne semblaient pas avoir le cœur à la fête. Les partisans de « Joe Boakai » comme il est parfois surnommé, savaient bien que, la veille, le camp adverse avait mobilisé une foule impressionnante pour entendre George Weah dans le plus grand stade de Monrovia.

Lorsque les organisateurs de Joseph Boakai ont fini par comprendre que leur rassemblement ne serait pas à la hauteur, ils ont opté pour un convoi de voitures, officiellement pour permettre à leur candidat « d’aller à la rencontre des électeurs ».

Echanges entre supporters

Des gyrophares et beaucoup de bruit, beaucoup d’hommes armés aussi, mais le convoi n’a pas toujours jugé prudent de s’arrêter. Parce que des passants pro-Weah ne se gênaient pas pour apostropher les automobilistes pro-Boakai.

« Il fait campagne contre la corruption, mais c’est trop tard. C’est quand il était vice-président qu’il aurait dû démissionner pour dénoncer la corruption ! »

Des remarques de ce genre ont provoqué des répliques du camp Boakai, comme, par exemple : « Weah devrait retourner à l’école ». Une façon de souligner que l’ex-footballeur a parfois du mal à s’exprimer en anglais.

C’est ce genre de critiques que de plus en plus de gens considèrent comme méprisante pour George Weah, qui semble pousser beaucoup de Libériens dans les bras de l’ex-gamin des bidonvilles.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.