Libération de Kpatcha Gnassingbé : Jerry John Rawlings interpelle Faure Gnassingbé

783
Libération de Kpatcha Gnassingbé : Jerry John  Rawlings interpelle Faure Gnassingbé

C’est une voix de plus non des moindres qui s’ajoute à toutes celles qui plaident depuis un moment la libération de Kpatcha Gnassingbé auprès de son frère Faure Gnassingbé. L’emblématique ancien président du Ghana, John Jerry Rawlings, qui selon nos confrères en ligne www.africardv.com, a adressé un courrier au chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé lui demandant de procéder expressément à la libération de son frère Kpatcha Gnassingbé, ancien ministre de la Défense de 2005 à 2007 arrêté en avril 2009 pour une curieuse affaire de tentative d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat.

Condamné à 20 ans de prison à la suite d’un rocambolesque procès, Kpatcha est toujours incarcéré à la prison civile de Lomé. Selon plusieurs sources concordantes, sa santé ne serait pas au beau fixe. L’ancien président de Ghana John Jerry Rawlings entretient de très bonnes relations avec Faure Gnassingbé qu’il a déjà rencontré à plusieurs reprises depuis son accession au pouvoir en 2005. Lors des derniers évènements qui ont secoué le Togo, l’ancien homme fort du Ghana s’est ouvertement prononcé pour une alternance pacifique au Togo. Son appel à Faure Gnassingbé intervient après plusieurs autres initiatives dont la récente, est celle de Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, archevêque émérite de Lomé qui s’est d’ailleurs rendu à la prison civile de Lomé pour rencontrer Kpatcha Gnassingbé.

Au début de la médiation consécutive aux évènements du 19 août 2017, le Chef de l’Etat du Ghana Nana Akufo-Addo a intensément plaidé auprès de Faure Gnassingbé la libération de son frère afin de créer un climat d’apaisement total. Des initiatives ont été ensuite entreprises dans ce sens, sans succès. Le Roi Ashanti Otumfuo Nana Osei Tutu II dont Faure Gnassingbé est le discret visiteur régulier à Kumassi, a également plaidé pour cette libération, en vain. D’autres initiatives venant de l’extérieur, notamment celle d’Ali Bongo Ondimba qui avait fait une escale au Togo il y a moins de deux ans n’ont pas abouti.

L’implication de l’ancien président du Ghana dans ce dossier après toutes les autres initiatives va-t-elle faire entendre raison à Faure Gnassingbé ? Les jours à venir nous situeront. Faut-il le rappeler, outre Kpatcha Gnassingbé, deux autres ex-officiers de la Gendarmerie le commandant Abi Atti et le capitaine Cassimir Dontema croupissent respectivement dans les prisons civiles d’Atakpamé et de Sokodé.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here