Lettre de la dynamique Mgr Kpodzro à Faure Gnassingbé

S’il y a un mouvement qui s’est érigé en contre-pied du pouvoir de Lomé ces derniers mois c’est bien la dynamique Mgr Kpodzro.


Désormais en crise ouverte avec le régime de Faure Gnassingbé, la dynamique à travers son Conseil des Sages a adressé le 1er mai dernier une lettre au locataire du Palais de la Marina.  Extrait…

A LIRE AUSSI: Duel Faure-Agbéyomé: Fabre a enfin choisi son camp !

A Faure Essozimna Gnassingbé

[Extrait de Message Solennel]

Monsieur le Président

Notre vie est rythmée par les crises politiques et la violence. Dans de telles conditions vous ne pouvez plus continuer à rester à la tête de notre pays. Beaucoup de sang versé depuis longtemps, des vies brisées, des rêves de jeunesse évanouis, des exils involontaires et douloureux, une violence ethnique symbolique qui corrompt les rapports humains.

Il est donc temps de vous interroger sur le sens de votre présence à la tête de notre pays. Les Togolais vous aiment et vous demandent de leur montrer ce que vous savez faire. C’est pourquoi ils votent contre vous à chaque élection présidentielle à savoir : en 2005, 2010 et 2015. Le 22 février 2020, ils ont plébiscité Agbéyomé KODJO pour marquer de façon irréversible la fin de votre aventure personnelle à la tête de notre pays.

A LIRE AUSSI: Sérail: le sort de Kodjo divise l’entourage de Faure

La précipitation de la proclamation des résultats par la CENI en 2020, contrairement aux années précédentes où il a fallu en moyenne deux ou trois jours, montre à suffisance que celle‐ci ne disposait pas de tous les procès‐verbaux des bureaux de vote et que les résultats ont été fabriqués en toute hâte pour conjurer une défaite annoncée.

Voici donc venu le temps du passage du Togo à une ère nouvelle, celle d’une République plus fraternelle, plus solidaire et plus humaine. Pour ce faire, nous devons veiller d’abord sur l’avenir de la jeunesse et contribuer à la prospérité de nos concitoyens dans le respect des lois de la République et des valeurs morales que requièrent la gestion du pouvoir et la vie en communauté.

La loi, c’est le plus petit dénominateur commun qui nous rassemble par‐delà nos origines ethniques, sociales, religieuses et familiales. C’est pourquoi nous devons bannir la violence et les fraudes électorales de nos rapports politiques.

A LIRE AUSSI: Covid-19: entres militaires et braqueurs, les Togolais livrés à eux-mêmes

Je voudrais vous inviter, toute violence et tout parjure cessant, à réparer d’abord moralement les dégâts des violences qui ont secoué notre pays ces dernières semaines par une reconnaissance officielle de la victoire de Messan Agbéyomé KODJO et à lui transmettre le pouvoir dans l’intérêt supérieur du Peuple togolais.

Richard ABOKI

AuctoritAS VetustATIs

Membre du Conseil des Sages de la Dynamique Monseigneur KPODZRO

Vous aimeriez voir ceci:

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.