Les USA encouragent UNIR à faire les réformes 30 juin 2017

105

Bien que le pouvoir en place passe par tous les moyens pour esquiver les réformes, elles sont toujours d’actualité. L’opposition Togolaise n’est pas la seule à réclamer ces réformes, la première puissance du monde (USA) aussi vient de le faire.

C’était au cours d’une cérémonie commémorative du 241ème anniversaire de l’indépendance des USA organisée à Lomé par l’ambassadeur David Gilmour. D’entrée, le diplomate s’est réjoui des bonnes relations qui existent entre son pays et le Togo. Il a ensuite exhorté la classe politique Togolaise à opérer les réformes afin d’attirer de potentiels investisseurs.

« Les États-Unis encouragent le Togo à continuer les réformes politiques et constitutionnelles, de décentralisation ainsi que l’organisation des élections locales et législatives en 2018 et continuent d’encourager le Togo à opérer des réformes pour se qualifier au programme Compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). Cela permettra d’attirer des investissements beaucoup plus importants que ceux d’aujourd’hui », a-t-il déclaré.

Mais c’est compter sans la volonté du RPT-UNIR qui sert à l’opinion nationale et internationale, la même ritournelle. Sa nouvelle trouvaille est le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), présidé par Awa Nana-Daboya, celle-là même qui est accusée d’avoir trahi le peuple Togolais en 1998. Ce souvenir hante sans cesse la mémoire des Togolais qui, fort de cela, n’accorde aucune crédibilité à l’esprit du HCRRUN. Pour la majorité des Togolais, il s’agit encore d’un folklore du pouvoir en place.

Les évènements de ces derniers jours semblent leur donner raison, surtout avec le rejet par le groupe parlementaire UNIR de la proposition de loi introduite par l’ANC-ADDI. En effet, ladite proposition a été rapidement étouffée par la majorité arguant que les réformes seraient dirigées contre son champion Faure Gnassingbé.

Au bout du compte, UNIR donne l’impression de ne pas vouloir faire les réformes. Mais s’il le décide, il le fera à sa convenance.

Serge Lemask

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here