Les Universités sociales du Togo ont outillé les acteurs de la Société Civile

Les universités sociales du Togo (UST) ont organisé samedi dernier à Lomé, un séminaire de renforcement des capacités à l’endroit de ses membres sur le processus de décentralisation au Togo et le rôle des Organisations de la Société Civile.

Au cours de cette rencontre plusieurs thématiques ont été abordé notamment le rôle du citoyen dans le processus de décentralisation, la participation du citoyen à l’élaboration du plan de développement de sa communauté, comment exercer le contrôle citoyen.

Les membres de l’UST ont également eu la possibilité d’écouter le directeur de la décentralisation, Amlalo Messan Sédoh qui à exposer toutes les étapes qui ont été franchi par le gouvernement.

Selon madame Aïcha Abra ATCHANA, chargé de programme Association des Praticiens de l’Education au Développement au Togo (APED-Togo), les organisations de la société civile doivent d’abord renforcer leur propre capacité et être des acteurs de force crédible sur lesquels les autorités locales peuvent compter dans le processus de décentralisation.

Elle également affirmé qu’après avoir renforcé leur propre capacité sur les termes relatif à la décentralisation, les organisations de la société civile doivent pouvoir mettre ensemble leur compétence pour éduquer la population sur ses rôles et ses responsabilités dans le processus de la décentralisation.

Pour sa part, David Ekoué DOSSEH (Photo), coordonnateur des Universités Sociales du Togo (UST), a indiqué que ce renforcement de capacité va leur permettre d’aller vers les différents acteurs pour mieux participer au processus de décentralisation qui est en cours au Togo.

« Il y a eu des débats riches qui nous ont permis de voir qu’ en même qu’ il y a des difficultés et qu’il est important que la société civile dans son ensemble prenne conscience de ces difficultés et qu’elle cherche à s’impliquer encore plus et mieux dans ce processus pour que demain nous ayons pas en face de nous un monstre que nous n’avons pas vu venir. Nous devons participer au processus de décentralisation, ensemble voir quelles en sont les bons aspects et quelles sont les aspects qui sont déjà viciés et ensemble apporter les correctifs nécessaires pour qu’à terme nous puissions obtenir quelque chose de viable pour notre pays et nos communauté », a-t-il précisé.

En définitive le coordonnateur a souligné qu’il va falloir qu’il y ait encore beaucoup plus de transparence dans ce processus qui est en cours.

« Nous avons appris aujourd’hui qu’il y a des choses qui sont faites mais sur lesquels nous n’avons pas beaucoup de visibilité mais je crois que cela ne renforce pas le processus dans son ancrage au sein des communautés.il faut qu’il ait beaucoup plus de transparence sur ce qui est fait par le gouvernement, ce qui est prévu, quelles sont les communes qui sont prévus, quelles sont les critères qui ont conduit à l’élaboration de ces communes, est ce que la communauté partage ces critères, il y a beaucoup de question qui reste poser et pour nous en tout cas, il est vraiment primordial que chacun puissent prendre conscience de l’importance de la question de la décentralisation », a-t-il expliqué.
Rachel D.
T228

Togosite.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.