Les universités du 3è âge de 2019 sont rentrées dans l’histoire à Kara

0

Les dernières activités de l’acte III des universités du troisième âge ont pris fin ce vendredi, dans la ville de Kara, située à 420 km de la capitale.

Après Lomé, Atakapamé, les journées d’échanges avec les personnes âgées ont été également organisées à Kara par l’Institut national d’assurance maladie (INAM). Ils étaient nombreux les séniors à répondre à l’invitation à participer aux travaux qui se sont déroulés autour du thème « Agir pour la solidarité entre les générations ».

L’une des activités qui ont retenu l’attention reste la marche des personnes du troisième âge arborant des T-Shirt et casquettes aux couleurs de l’INAM. Elles ont sillonné les artères de Kara avant de chuter au Palais des Congrès de la ville.

Sans oublier des communications sur les problématiques de la nutrition, de l’hypertension artérielle, la neuroscience, le diabète etc.

Les universités du troisième âge qui sont organisées au Togo dans le cadre de la Journée internationale des personnes âgées observées chaque 1er octobre sont une occasion pour les responsables de l’INAM de rappeler aux uns et aux autres que ces personnes ont besoin de la solidarité de la nouvelle génération. C’est également une manière pour lui de relancer les débats sur les solutions à apporter aux difficultés que cette catégorie de gens rencontre quotidiennement.

« La délocalisation de cet évènement cette année a pour objectif aussi de faire profiter ses succès et retombées positifs aux aînées de l’intérieur du pays. Comme je le disais à Atakpamé, c’est notre manière à nous aussi de faire la décentralisation », justifie Myriam Dossou, la Directrice générale de l’INAM.

« Agir pour la solidarité entre les générations » a été choisi comme thème de l’édition 2019, précise-t-elle, pour interpeller à « réfléchir pour trouver des solutions aux problèmes liés à l’âge ».

Et d’ajouter : « Et la solidarité nous parait une valeur importante que nous devons cultiver. Il nous faut alors plus de solidarité entre les jeunes et les personnes âgées, plus que de solidarité entre les bien-portants et les malades ».

Myriam Dossou, toujours dans son intervention, relève que le Plan national de développement est « une illustration parfaite » de l’importance que le gouvernement accorde à la santé des Togolais. Le PND, selon elle, « augure de belles perspectives pour notre pays, dans tous les domaines ».

Pour finir la directrice générale de cette institution, lance aux personnes âgées qu’elles constituent « la richesse de la nation » parce qu’elles ont « contribué à bâtir cette nation ». Elles méritent donc reconnaissance et solidarité.

AH

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.