Les transitaires non agréés menacent, des jours mouvementés se profilent à l’horizon au PAL

70

Les transitaires non agréés menacent, des jours mouvementés se profilent à l’horizon au PALLes jours s’annoncent mouvementés au Port Autonome de Lomé (PAL), les transitaires non agréés projettent des actions de protestations contre le projet MERIS introduit au port par l’Union Professionnelle des Agréés en Douane (UPRAD).

« Dans les jours à venir, si les choses perdurent, nous allons cesser les activités pour qu’on s’entende mieux. Ces mouvements d’humeur font fuir les clients et ça ne nous arrange pas mais on n’a pas le choix. Pour sauver l’économie, il va falloir que nous fassions une cessation pour diminuer les frais pour qu’il n’y ait plus d’augmentation et sur ce, les clients peuvent toutefois revenir dans le pays », menace Mathias Adékpoé, le porte-parole des transitaires non agréés.

Le projet MERIS est un processus de tracking mis sur pieds par l’UPRAD qui selon les transitaires non agréés, présente des lacunes. « Cette mesure demande aux transitaires non agréés de débourser une somme de 10 000 francs déjà pris en charge par la douane ». C’est à ce niveau que se pose le problème.

Deux réunions ont eu lieu à cet effet entre l’UPRAD, les transitaires non agréés et les responsables de l’Office Togolais des Recettes (OTR) pour trouver une solution mais, n’ont pas abouti. Les transitaires non agréés ont commencé par mettre en place leur menace. Ils ont autorisé la sortie de 200 à 300 véhicules usagers du Port autonome de Lomé (PAL) hier mercredi sans suivre le nouveau processus de tracking du projet MERIS.

Réagissez: http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here