Les satisfactions mais aussi les inquiétudes de la mission du FMI au Togo

55

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI) a achevé mardi une mission au Togo dans le cadre de la 2e revue du programme soutenu par une Facilité élargie de crédit (FEC) approuvée en mai 2017. Il ressort des conclusions de la mission conduite par Ivohasina Razafimahefa que l’activité économique a connu un ralentissement au 2e semestre de 2017 et que l’inflation est restée modérée. De même, on note que les performances dans le cadre du programme soutenu par le FEC ont été bonnes. Toutefois, la mission souligne que les tensions sociopolitiques dans le pays font peser un risque sur les perspectives de croissance économique avec un impact négatif sur l’économie réelle et les recettes fiscales.

Selon Ivohasina Razafimahefa l’activité économique a connu un ralentissement au 2e semestre de 2017 suite aux troubles sociopolitiques. Une situation qui a rabaissé le taux de croissance économique du pays à 4,4% en 2017 contre 5,1% en 2016. La bonne nouvelle est que l’inflation est restée modérée se situant à -0,4% en glissement annuel en fin février 2018.

Quant à la dette publique du pays, son ratio par rapport au PIB a continué à diminuer grâce à l’assainissement budgétaire amorcé dans le cadre du programme.

De même, la mission du FMI a noté que malgré un niveau de recouvrement des recettes en deçà des prévisions, la gestion budgétaire de 2017 a été améliorée grâce à une maîtrise des dépenses.

Pour l’année 2018, le FMI projette une croissance économique légèrement inférieure à 5%. La faute aux tensions sociopolitiques qui font peser un risque sur les perspectives de croissance économique avec un impact négatif sur l’économie réelle et les recettes fiscales.

La mission a permis à l’équipe du FMI de parvenir à un accord avec les autorités togolaises sur les politiques économiques et financières qui serviraient de base pour la conclusion de la 2e revue du programme triennal dans le cadre de la Facilité élargie de crédit.

« Les performances dans le cadre du programme ont été bonnes. Tous les critères de performances sont quantitatifs à fin décembre 2017 ont été respectés. Les objectifs quantitatifs budgétaires concernant le solde primaire intérieur et le financement intérieur ont été largement atteints Les préfinancements qui a conduit à une augmentation rapide du stock de la dette au cours des dernières années ont été arrêtés », a déclaré Ivohasina Razafimahefa avant de précisé que le gouvernement togolais a continué à s’abstenir de contracter ou de garantir des emprunts extérieurs non concessionnels et de fournir des garanties aux fournisseurs et entrepreneurs nationaux

La mission du FMI salue l’intention du gouvernement togolais de réviser le budget 2018 pour tenir compte du manque à gagner en matière de recettes ; ce qui sera compensé par un programme d’amélioration de l’efficacité de la dépense publique et un certain assouplissement de l’objectif de déficit budgétaire. De même, il est prévu la diversification de la base fiscale et de recouvrement de recettes.

Le ministre togolais de l’économie et des finances, Sani Yaya a salué la coopération entre le Togo et le FMI dans le cadre du programme de la Facilité élargie de crédit qui permet d’obtenir des avancées.

L’examen de la 2e revue dans le cadre du FEC par le Conseil d’administration du FMI est prévu pour le mois de juin 2018.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here