Les populations de l’Ogou et de la Kozah en danger, la CDPA lance l’alerte

Il y a une forte présence de produits chimiques dans les anciennes usines textiles de Datcha et de Kara. Malgré la confirmation de la présence de ces substances nocives et très dangereuses pour les populations, par l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC), le gouvernement de Faure Gnassingbé n’a rien fait pour la protection des pauvres citoyens. Une situation qui fait réagir la Convention démocratique des peuples africains (CDPA).

COMMUNIQUÉ DE LA CDPA
Les populations de l’Ogou et de la Kozah en danger et le gouvernement se tait !

La CDPA a été informée par les médias que les anciennes usines textiles de Datcha (préfecture de l’Ogou) et de Kara (préfecture de la Kozah) abritent d’importants stocks de produits chimiques dangereux. Le gouvernement du Togo a mandaté l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC) pour: (i) identifier et établir le niveau de dangerosité desdits produits, y compris les sites environnants contaminés, d’une part, (ii) et proposer un plan de sécurisation approprié de ces usines, assorti d’une procédure d’enlèvement et de destruction, d’autre part.

Le rapport de l’ANIAC, suite à ses investigations à Datcha, en décembre 2017 et à Kara, en janvier 2018 est alarmant. L’ANIAC observe-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.