Les perruques sont la nouvelle cible des voleurs à Abidjan


Nouvelle année, nouvelles tendances dit-on. À Abidjan, et dans certaines zones comme Pignon sur rue, les voleurs ont décidé d’étendre leur cible. 

Les perruques si chères aux dames, ont désormais l’insigne honneur de faire partie intégrante de leur liste d’articles.

Dans un forum sur Facebook, une femme en témoigne : “Ce pays est gâté, je suis sous le choc. Ma camarade est blessée de partout parce que des individus à moto ont voulu lui arracher sa perruque alors que c’était fixée sur sa tête. En tirant à vive allure, ils l’ont fait tomber et elle s’est blessée au coude et au genou. Les gens aux alentours nous ont dit qu’elle en est la troisième victime. C’est quoi ça ? »

Surprenant, n’est-ce pas ? C’est une affaire de marketing. 

Habituellement ces perruques, indiennes, colombiennes, brésiliennes coûtent différemment suivant la qualité. Il y en a qui valent plus de 500 000 francs CFA. Conscients de cela, ces ‘’pickwig’’ comme on devrait les appeler maintenant, préfèrent s’en prendre aux perruques puis les revendre.

C’est un gros risque pour la gente féminine, car, opérant à moto, les quidams tirent sur les cheveux des passants. Et lorsque ceux-ci sont bien fixés, la malheureuse peut être blessée.

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.