Les parlementaires informés sur l’ODD4 et la Stratégie Continentale de l’Education en Afrique

Les parlementaires informés sur l’ODD4 et la  Stratégie Continentale de l’Education en Afrique

La Coalition Nationale Togolaise pour l’Education pour Tous (CNT/EPT) a organisé, ce mercredi 22 février 2017, une rencontre d’informations et d’échanges avec les parlementaires de la Commission Education sur le quatrième Objectif du Développement Durable (ODD4), la Stratégie Continentale de l’Education en Afrique (CESA) et les processus mondiaux et régionaux relatifs au Groupe des Partenaires pour l’Education (GPE). Cette rencontre organisée à l’endroit des députés et leurs assistants a pour but d’informer la Commission Education des réalités au niveau mondial, continental et national afin qu’elle puisse jouer véritablement son rôle.

Au cours de la rencontre, les députés et les membres de la coalition ont passé en revue l’ODD4 relatif à l’éducation pour tous et la CESA, débattu sur les innovations nécessaires pour une meilleure prise en compte de l’ODD4 et de la CESA dans les programmes, stratégies et plans nationaux et échangé sur ce que peut faire un membre du parlement pour soutenir la réalisation des ODD.

Selon le Secrétaire Général de la CNT/EPT, Dr Amévor Amouzou-Glikpa, le Togo a fait des avancées significatives en ce qui concerne l’éducation pour tous. Le taux d’accès au CP1 est passé de 85% en 2000 à 90% en 2007 et l’indice de parité est à presque 1 (0,96). « Malgré ces avancées, la qualité tant recherchée peine à décoller à cause des redoublements toujours élevés, la déperdition scolaire et l’absentéisme des enseignants selon l’enquête SDI », précise Dr Amévor Amouzou-Glikpa.

Pour Dr Amévor Amouzou-Glikpa, la Coalition Nationale Togolaise pour l’Education veut amener les parlementaires à s’intéresser à l’ODD4, donner l’autorisation au gouvernement de définir les instruments nationaux de mise en œuvre, initier les lois pour améliorer la promotion et la mise en œuvre de l’ODD4, adopter des lois d’application nécessaire à la protection des droits à l’éducation et mettre en œuvre leur engagement pour influer sur le processus budgétaire en faveur de l’ODD4.

Selon le président de la Commission Education à l’Assemblée Nationale, l’honorable Jimongou Sambiani, le rapport mondial de suivi de l’éducation révèle en 2015 que moins de la moitié des pays au niveau mondial avait réalisé l’enseignement universel et un tiers des pays seulement pour l’éducation pour tous.

« C’est pourquoi dans son agenda 2030, le développement durable a consacré son objectif numéro 4 à une éducation de qualité pour tous et promouvoir les possibilités d’apprentissage», indique le député.
Pour une bonne mise en œuvre de cet objectif, les parlementaires vont procéder d’une part à une sensibilisation à l’endroit des populations pour que tous les enfants aient accès à l’éducation, et d’autre part, mener une action de plaidoyer auprès de l’exécutif afin que les moyens conséquents soient mis à la disposition du secteur de l’éducation.

Le nouvel agenda pour l’éducation contenu dans l’Objectif pour le Développement Durable (ODD4), s’intéresse au chantier inachevé des objectifs de l’Education Pour Tous (EPT) et aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet agenda adopté au forum mondial de l’éducation (Incheon 2015) a été suivi par la Stratégie Continental de l’Education en Afrique (CESA) adoptée par l’Union Africaine (UA) et couvrant la période allant de 2016 à 2025.

Il faut rappeler que la Coalition Nationale Togolaise pour l’Education (CNT/EPT) a pour mission de fédérer et renforcer l’action de tous les acteurs pour mobiliser les ressources nécessaires en vue de plaider en faveur du droit à une éducation de qualité accessible à tous les Togolais sans discrimination.

Atha Assan

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.