Les moutons noirs en treillis!

En ces moments de confinement et de couvre-feu, il s’agit de préserver le pays et la nation, de garder l’intégrité de chacun et de tous afin que le pays redémarre, dès que cette peste de coronavirus sera passée.


Mais tout le monde n’entend pas la chose de cette oreille, surtout certains sôdja pour qui la situation est une belle occasion pour donner libre cours à la bestialité qui se trouve en l’homme.

Au lieu de faire respecter la loi, ces sôdja veulent faire la loi. Ils te voient au-delà de 20h et c’est eux qui décident de ton devenir. Si tu dois être chicoté, blessé, rendu infirme ou être carrément tué, c’est eux qui le décident sur le champ.

A LIRE AUSSI: Au Togo, les militaires gagnent 80 milles par mois !

En nombre et armés en plus, on les voit poursuivre une personne sans défense, parfois même, c’est sur des vieilles femmes qu’ils démontrent leur force et leur superpouvoir.

Chers amis force de sécurité qui êtes en train de déconner, quelqu’un qui est fort ne s’acharne pas sur une personne beaucoup plus faible que lui. Regardez autour de vous ! Ceux d’entre vous qui sont vraiment forts, on les voit souvent aider les enfants ou un vieillard à traverser la route pour ne pas se faire écraser par une voiture.

On les voit aider un automobiliste qui a une panne pour que ce dernier pousse son véhicule sur le bas-côté de la route. On les voit indiquer le chemin à quelqu’un qui cherche un lieu etc.

A LIRE AUSSI: Au Togo, le tramadol fait des ravages dans l’armée

Mais pourquoi vous autres qui frappez, blessez et tuez, rien de tout cela ne vous intéresse ? Dans l’armée, la police, la gendarmerie, il y a plein d’opportunités, des formations, des stages, des occasions de faire ses preuves pour avancer.

Au lieu de saisir ces opportunités comme bon nombres d’entre vous le font, c’est poursuivre et pousser dans la mort une femme enceinte, c’est  chicoter une vielle de 75 ans, c’est tuer un jeune homme de 30 ans, c’est frapper et faire tomber une passagère de taximoto qui vous importe. Est-ce que c’est pour cela que vous vous êtes engagés dans ce métier ?

A LIRE AUSSI: Couvre-feu: une fille violée à Aného par un militaire

Le ministre de la Sécurité a dit que « l’histoire vous rattrapera ». Mais cela ne vous inquiète pas, parce que vous savez très bien que c’est impossible, puisque pour vous rattraper, il va falloir que l’histoire coure plus vite que vous. Or, cela n’est pas le cas ! N’est-ce pas ?

Ce qui nous console, nous autres civils, c’est que nos forces de sécurité ne sont pas constituées uniquement de brebis galeuses. Au contraire, plusieurs sont des hommes et des femmes de valeur. Dieu merci !

SIKA’A

Image en guise d’illustration

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.