Les facilitateurs sont-ils impuissants face à la crise togolaise ?

367


Alors que les facilitateurs de la crise politique togolaise peinent à lui trouver une solution définitive, le régime en place poursuit les préparatifs des prochaines élections.

Les présidents ghanéen Nana Akufo-Addo et guinéen Alpha Condé n’arrivent pas, pour le moment, à concilier les positions de la mouvance et de la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition pour une sortie de crise.

Les discussions entamées le 19 février dernier à Lomé sont au point mort. Les travaux du dialogue ont été suspendus et reportés à une date ultérieure. Au même moment, le régime cinquantenaire poursuit, de façon unilatérale, les préparatifs des prochaines élections. Or les pourparlers sont censés déboucher sur des réformes à même de garantir la crédibilité, la transparence et la neutralité des scrutins.

Dans ce contexte, le quotidien Liberté N°2676 du 18 mai 2018 s’étonne du « Drôle de silence des facilitateurs et des autres dirigeants de la CEDEAO ».

En effet, souligne la parution, ces deux présidents ont été mandatés par l’institution sous-régionale à « faire aboutir le dialogue et à une solution apaisée. Mais depuis lors, aucune action à leur actif en terme de poursuite des discussions ».

A l’heure où nous écrivions ces lignes, le constat est que les facilitateurs ne parviennent pas à faire bouger les lignes. Au grand dam du peuple togolais dont la majorité souhaite l’alternance politique au sommet de l’Etat.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here