Les contre-attaques de Mgr Benoît Alowonou

207

Un certain nombre de prêtes accusent Mgr Benoît Alowonou, évêque Kpalimé de « manquements graves » et « d’affectations punitives », entre autres. Le premier responsable de ce diocèse leur répond.

Un différend oppose Mgr Benoît Alowonou et des prêtes dans le diocèse de Kpalimé, une ville située à environ 115 km au nord de Lomé. Ces derniers lui reprochent une mauvaise gestion, de procéder à des « affectations punitives » et de promouvoir ceux qui ne peuvent rien lui refuser… Des messages et audios circulant sur les réseaux sociaux, expliquent l’ambiance malsaine dans le diocèse.

Le 28 mars dernier, les soutiens de l’évêque montent au créneau et attaquent. Au cours de la célébration de la messe chrismale de ce jour-là à la cathédrale du Saint-Esprit de Kpalimé, le père Emmanuel Amouzou-Daye, lui-même curé doyen de Notsè Sud, dans son intervention parle « de messages écrits et vocaux diffusés sur les réseaux sociaux » à « caractère diffamatoire et mensonger » ; lesquels, selon lui, sont « dirigés essentiellement contre le personne de Mgr Benoit Alowonou ».

Il dénonce également des allégations « calomnieuses et dégradantes » tout en insistant sur le fait que ces écrits et audios sont « scandaleux » et portent atteinte à l’honneur des fidèles du diocèse.

Le principal concerné au centre de cette affaire, l’évêque de cette ville, dans son homélie, déclare que « l’Église mère et éducatrice, invite ses fils, spécialement ses prêtres, à revenir à la source du sacerdoce, cette grâce incomparable qui a fait d’eux des ministres des sacrements ».

Ces rappels à l’ordre vont-ils éteindre le feu de protestation et de contestation ? L’avenir nous le dira.

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here