Les chaussures à base de pneus recyclés au Togo

89

Au Togo, ces chaussures sont faites à partir d’un mélange de cuir et de pneus recyclés. Les chaussures de marque « Mablé Agbodan handmade in Togo », fabriquées sur mesure, font leur première expérience sur le marché.

Reportage de Kayi Lawson, correspondante à Lomé pour VOA Afrique (3:01)

Le Togo produit des chaussures qu’il exporte. Ces chaussures portant le label « fait main », sont produites dans les ateliers du Club des métiers d’art et d’artisanat du Togo.

Un centre créé par Mablé Agbodan, une Togolaise architecte d’intérieur et designer qui, de retour de Londres, a voulu donner l’opportunité aux artisans togolais de mieux se vendre.

« Quand on va au centre artisanal de Lomé, on voit de très belles chaussures, on les achète mais une fois qu’on commence par les utiliser, quelques jours après ça se détériore », souligne-t-elle.

Pour Mablé Agbodan, « l’artisan africain, spécialement Togolais, a beaucoup de talents, mais nous manquons beaucoup de précisions et je veux apporter à l’artisanat de notre patrie. »

Les chaussures à base de pneus recyclés au Togo

Cette unité de chaussure, qui a commencé sa production en avril 2018, fabrique une trentaine de paires par mois.

Pour un début, la production se fait sur commande. Et pour finir une paire de chaussure faite avec du tissé, du cuir pour la semelle intérieure et du pneu recyclé pour la semelle externe, il faut trois jours à un artisan cordonnier.

Selon Idrissa Souley, artisan dans l’unité de maroquinerie, ​ »on utilise plus les tissus du Togo, de différents cuirs que les gens ne pensent pas en avoir. On a même des cuirs en peau de poisson ».

Il rappelle qu’avant, il travaillait « dans la quantité », alors que maintenant, on part « sur la qualité », et sur des « modèles qui n’existent pas, on crée ».

L’unité de maroquinerie ne produit pas que des chaussures, mais également des sacs, des pochettes, des ceintures et même des trolleys faits avec du bois, du fer, du sac de jute et du pneu.

Pour séduire ses clients, Mablé mise sur les matières premières et sur la finesse du travail.

« Nous avons le grand défi d’utiliser que des produits locaux, qui sont faits en Afrique ou au Togo », confie-t-elle.

« Je crois que les gens sont plutôt après la quantité qu’après la qualité. Je préfère faire une paire de chaussures que d’en faire 10 parce que la paire que je ferai dans le temps que je ferai 10, je pense que ça prendra plus de temps dans le temps à l’utiliser ».

Situé à Agodékè, dans la banlieue Est de Lomé, le Club des métiers d’art et d’artisanat du Togo dispose de différents ateliers, notamment de menuiserie, de tapisserie, de décoration d’intérieur et de couture.

Source : Kayi Lawson / VOA Afrique

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here