Les atouts de l’entrepreneuriat coopératif

47

Le Groupe Bolloré, en coopération avec le Fonds d’appui aux initiatives économiques des Jeunes (FAIEJ), vient d’organiser une session d’information consacrée à l’entrepreneuriat coopératif.

Le Togo connaît un fort taux de chômage de ses jeunes diplômés. Cette situation, préoccupante pour toute une classe d’âge, a poussé les pouvoirs publics à s’impliquer en matière de politique de l’emploi et à promouvoir des modalités différentes des canons habituels pour entreprendre. 

Partant du constat que l’écart entre le rythme de création d’emplois dans le secteur public, longtemps considéré comme étant la filière d’insertion de prédilection des diplômés, et celui de la croissance de l’offre du travail diplômé ne peut que s’accentuer vu la conjoncture, la politique de l’emploi initiée vise à faciliter l’insertion des diplômés dans le secteur privé et à trouver de nouvelles voies de formation et d’accès à l’emploi et à l’activité économique. 

Tous les diplômés ne sont pas toutefois aptes à suivre cette voie puisqu’une bonne partie est prise dans un chômage endémique, lequel touche les diplômés du supérieur et frappe tout particulièrement les titulaires des diplômes universitaires généralistes (Lettres, Sciences, Droit et Économie). D’autres filières d’insertion alternatives sont ainsi à envisager en vue de résorber un tel chômage et créer de l’activité. Parmi ces alternatives, le secteur coopératif présente de fortes potentialités compte tenu du rôle économique et social qu’il doit jouer.

L’orientation du Togo vers un modèle économique basé sur les coopératives n’est pas récente. En effet, depuis l’indépendance, les autorités publiques encouragent l’organisation de la production sous forme de coopératives témoignant l’importance que jouent les coopératives dans la croissance nationale et par conséquent l’amélioration des conditions de vie de la population. 

Le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ) aide à la formation, à la création de structures viables et incite au regroupement des compétences. Les diplômés sont directement ciblés, mais pas seulement. 

Les coopératives constituent un mode d’organisation prometteur tant au niveau collectif qu’individuel en raison de ses caractéristiques intrinsèques. En effet, l’adhésion volontaire, l’exercice démocratique du pouvoir par les membres, la participation économique, l’autonomie, la formation et l’engagement sont autant d’éléments qui définissent l’identité des coopératives.

La constitution d’un capital social collectif actionnable par les membres est appelée également à favoriser l’entrepreneuriat collectif grâce à deux types de mécanismes : d’une part des mécanismes de propagation de l’information, qui mettent en jeu un capital social distant caractérisé par des liens faibles ; et d’autre part des mécanismes basés sur l’instauration d’une confiance interpersonnelle et reposant sur un capital social fortement local et marqué par des liens forts

Bref, aux yeux des responsables togolais, ce système offre de nombreux avantages ;

Reste à en expliquer les modalités. Ce qu’a tenté de faire le Groupe Bolloré et les animateurs du FAIEJ.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here