Les accusations du SRI contre le président du REJADD

68

Le président du Réseau des jeunes africains pour la démocratie et le développement (REJADD), Assiba Biova Johnson, enlevé mercredi dernier à Lomé et gardé dans les locaux du Service de recherches et d’investigations (SRI) de la Gendarmerie nationale, a été situé sur son sort jeudi.

Quatre (4) chefs d’accusation sont retenus contre ce défenseur des droits de l’Homme dont l’organisation a publié un rapport sur les répressions des manifestations de la Coalition des 14 entre août 2017 et janvier 2018. « Propagation de fausses nouvelles, outrage à autorités et appel au génocide », voilà les accusations retenues contre Assiba Biova Johnson.

Ce qui est curieux, c’est le commandant en chef du SRI, et non un juge, qui a notifié ces chefs d’accusation au président du REJADD.

Pour rappel, le rapport, coproduit avec l’ONG RAIDHS, fait état de 100 morts issus des répressions des manifestations de l’opposition d’août 2017 à janvier 2018.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here