Les 3 constats du FMI sur l’économie togolaise

96

Après un nouveau séjour, du 27 mars au 10 avril 2017, des experts du Fonds monétaire international (FMI), trois observations se dégagent sur l’économie togolaise.

A la fin de sa nouvelle mission à Lomé, une délégation de l’institution de Breton Woods a, devant la presse ce 10 avril, souligné trois remarques relatives à l’économie togolaise.

D’abord, l’activité économique a ralenti au second trimestre de 2017, conséquence des troubles sociopolitiques que connait le pays depuis quelques mois. Le taux de croissance chiffré à 5,1% en 2016 passe à 4,4% en 2017.

Le Fonds monétaire international note ensuite que « tous les critères de performance quantitatifs ainsi que les repères structurels à fin décembre 2017 ont été respectés » et que « le solde primaire intérieur, qui mesure l’effort budgétaire des autorités, s’est amélioré, passant d’un déficit d’environ 4% du PIB en 2016 à un excédent d’environ 1% du PIB en 2017 ».

Enfin, la délégation conduite par Ivohasina Razafimahefa explique que « les tensions socioéconomiques font peser un risque sur les perspectives de croissance économique avec un impact négatif sur l’économie réelle et les recettes fiscales ». Elle table sur une croissance « légèrement inférieure à 5% en 2018 ».

Le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya a déclaré, à cette occasion, que le gouvernement togolais est décidé à poursuivre les réformes structurelles afin de « transformer en profondeur l’économie nationale pour une croissance inclusive et une croissance partagée dans le souci de la stabilité macro-économique et surtout dans le souci de déséquilibre budgétaire ».

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here